BFM Business

Présidentielle: le paradoxe Macron

Emmanuel Macron est jugé comme le candidat le plus crédible pour redresser l'économie.

Emmanuel Macron est jugé comme le candidat le plus crédible pour redresser l'économie. - Thomas Samson - AFP

Selon le baromètre Odoxa pour BFM Business publié ce jeudi, le candidat d’En Marche! est jugé le plus crédible pour redresser l’économie. Mais ses propositions sont moins convaincantes aux yeux des sondés, bien plus séduits par certaines mesures choc des autres candidats.

Jusqu’au bout, le phénomène Macron semble devoir rester une énigme. En témoignent les résultats du baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva publié ce jeudi.

Selon cette étude, le candidat d’En Marche! apparaît comme le plus capable de redresser l’économie française pour 35% des personnes interrogées, soit 4 points de plus qu’en février dernier. Il distance largement François Fillon et Marine Le Pen, crédités de 20% chacun.

Derrière, Jean-Luc Mélenchon confirme sa dynamique entamée il y a quelques semaines, puisque 16% des sondés estiment désormais que son programme est le plus à même d’avoir des effets bénéfiques sur l’économie, contre 9% en février. Tout l’inverse de Benoît Hamon, crédité de 15% il y a deux mois, et qui chute à 7%.

La mesure la plus populaire est proposée par Mélenchon

Pour autant, les personnes interrogées ne semblent pas plébisciter les mesures d’Emmanuel Macron. Parmi les propositions testées, l’encadrement des salaires de 1 à 20 dans les entreprises, qui figure dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, est en effet la plus populaire avec 71% d’opinions favorables.

Avec 56%, l’instauration d’une taxe à l’importation, proposée cette fois par Marine Le Pen, arrive à la seconde place. Juste devant la taxe sur les robots, que Benoît Hamon souhaite mettre en place. La nationalisation de l’Unedic et le droit au chômage pour les salariés démissionnaires, l’une des mesures phares de l’ancien ministre de l’Économie, ne pointe qu’à la quatrième place (51%). Encore plus surprenant, la moitié des sondés se disent favorables à un prélèvement de 90% au-delà de 400.000 euros de revenus, proposé par Jean-Luc Mélenchon.

En queue de classement, on trouve par ailleurs la proposition frontiste d’un retour à une monnaie nationale (27%), mais aussi… la réforme de l’ISF, qu’Emmanuel Macron souhaite mettre en place.

Les propositions de Macron auraient peu d'impact

Interrogés sur les mesures susceptibles d’avoir le plus d’impact – positif ou négatif – sur l’économie, les sondés citent le plus fréquemment celles de…Marine Le Pen. La mise en place d’une taxe à l’importation (36%) et le retour à une monnaie nationale (35%) arrivent ainsi en tête du classement.

Les propositions de François Fillon consistant à supprimer les 35 heures (35%) et à réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires (31%) sont également bien placées. Quant à la nationalisation de l’Unedic (15%) et la réforme de l’ISF (10%), que propose Emmanuel Macron, elles auraient peu d’effet sur l’économie, selon une large majorité des personnes interrogées.

Y.D.