BFM Business

Présidentielle: François Bayrou a-t-il les moyens de ses ambitions?

François Bayrou devrait bientôt annoncer s'il est candidat à l'élection présidentielle.

François Bayrou devrait bientôt annoncer s'il est candidat à l'élection présidentielle. - Loic Venance - AFP

Le MoDem pourrait voir son président s’engager prochainement dans la course à l’Élysée. Il assure que sa situation financière lui permet de financer sans problème une éventuelle campagne.

Si François Bayrou semble vouloir faire durer le suspense sur sa candidature à l’élection présidentielle, les déboires de François Fillon et le refus catégorique d’Alain Juppé d’apparaître comme un plan B la rendent de plus en plus probable. Et au MoDem, on se tient prêt. "On attend le top", indique-t-on ainsi au sein du parti centriste.

Problème: une campagne présidentielle, même sans artifice particulier, cela coûte cher. Et surtout, le remboursement par l’État des dépenses des candidats ne peut excéder 800.000 euros environ, si la barre des 5% des voix n’est pas franchie. Certes, François Bayrou garde en tête son score de 2012 (9,1%), voire celui de 2007 (18,6%) ou même de 2002 (6,8%). Autant de performances qui lui permettraient d'être remboursé de ses dépenses à hauteur de 8 millions d’euros maximum. Mais les sondages, pour le moment, sont loin de lui garantir l'indispensable franchissement du seuil des 5%.

Pas de dette, et un patrimoine conséquent

Les banques seront-elles donc prêtes à avancer l'argent nécessaire pour mener campagne? Oui, affirme-t-on au MoDem, où l'on met en avant l'indépendance financière du parti. "Contrairement à d’autres, nous n’avons aucune dette, et nous sommes propriétaires de notre siège (environ 1.000m² carrés dans le 7ème arrondissement de Paris, d'une valeur estimée à plus de 11 millions d’euros, ndlr). Cela nous permet de pouvoir emprunter, mais aussi de ne pas avoir à s’allier à d’autres partis, à la différence de l’UDI par exemple", glisse l’un de ses membres actifs.

L’argent "n’est pas un sujet de préoccupation majeur", confirme Marc Fesneau, le secrétaire général du parti. "Notre situation suffit à garantir les exigences d’une campagne, d’autant que celle-ci sera très courte".

Une campagne entre 7 et 9 millions d'euros

Si François Bayrou décidait de se lancer dans la course, les dépenses devraient rester raisonnables, loin du plafond autorisé de 16 millions d’euros environ. "En 2012, nous avions dépensé à peu près 7 millions d’euros. En 2007, parce que nous avions reçu beaucoup de dons, cela s’élevait à 9 millions. Cette année, nous devrions nous situer entre les deux", assure ce fidèle du (presque) candidat.

Aujourd’hui, le MoDem revendique 13.000 adhérents, un chiffre stable par rapport à 2012, mais bien moindre qu’en 2007, au plus fort de sa popularité. A l’époque, le parti centriste en comptait près de 60.000.