BFM Business

Pourquoi ce vendredi 1er avril ravit les entreprises

"De nouveaux allègements de charges, portant sur des salaires plus élevés, vont désormais s’appliquer. Objectif : redonner de la compétitivité aux entreprises."

Sur le plan économique, la France est sortie de la situation d'urgence dans laquelle elle se trouvait. C'est donc dans une toute autre logique que le gouvernement aborde la deuxième phase du pacte de responsabilité, qui débute ce vendredi 1er avril.

Il ne s'agit plus cette fois de restaurer les marges des entreprises, mais de leur redonner de la compétitivité. Les allègements portent donc sur des salaires plus élevés, compris entre 1.6 et 3.5 Smic. Le but: cibler les entreprises industrielles et fortement exportatrices.

Au micro de BFM Business, Michel Sapin l’a confirmé. "3,5 Smic, de mémoire, ça doit faire plus de 5.000 euros. On est donc au cœur de la compétitivité internationale de la France. Et c’est à ces entreprises que l’on va permettre de baisser le coût du travail pour augmenter leur capacité à conquérir les marchés", s’est ainsi félicité le ministre des Finances dans l’émission Good Morning Business.

Le contexte politique comme ultime obstacle

Reste l'ultime étape: 8 milliards d'euros doivent encore être "rendus" aux entreprises l'an prochain. Bercy reste déterminé, mais ces mesures n'ont pas encore été votées. Et dans le contexte politique actuel particulièrement tendu, rien ne dit que le gouvernement arrivera à tenir ses engagements.

"Bien gouverner aujourd’hui, c’est agir jusqu’au bout. C’est tenir ses engagements, c’est donner de la visibilité et de la stabilité à ce qui a pu être dit", a néanmoins tenu à rassurer Michel Sapin.

Caroline Morisseau avec Y.D.