BFM Business

Plus de la moitié des Français considère la révision des 3% comme un échec

BFM Business

L’exécutif n’a pas l’appui de l’opinion public. Plus de la moitié des français considère l’abandon de l’objectif de déficit public à 3% pour 2013 comme un revers pour le gouvernement, selon un sondage BVA pour CQFD-i

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a, mercredi, reconnu que la France n’arriverait pas "exactement au 3% fin 2013". Il mettait officiellement fin à un engagement qui a notamment été perçu comme "extraordinairement ambitieux" par la présidente du FMI Christine Lagarde.

Plus précisément, le sondage montre que l’aveu de Jean-Marc Ayrault constitue "la preuve que [le gouvernement] n'est pas capable de tenir ses engagements en matière de finances publiques" pour 53% des personnes interrogées.