BFM Business

Pierre Gattaz ne respecterait pas le code de bonne conduite du Medef

Le Medef a indiqué que Pierre Gattaz ne bénéficiait d'aucun contrat de travail chez Radiall.

Le Medef a indiqué que Pierre Gattaz ne bénéficiait d'aucun contrat de travail chez Radiall. - Eric Piermont - AFP

Le président du Medef cumulerait au sein de Radiall un contrat de salarié et un statut de mandataire social, ce qui est contraire au code des adhérents de l'organisation patronale. Des informations que l'intéressé a démenties.

Une double casquette qui pourrait s'avérer lourde à porter. Le président du Medef Pierre Gattaz serait à la fois mandataire social et salarié de l'entreprise Radiall. Une situation que le Parisien a mis au jour en consultant le rapport financier 2014 de l'entreprise cotée spécialisée dans la fabrication de composants électroniques. 

Or ces deux fonctions sont incompatibles avec les recommandations de bonne conduite que Pierre Gattaz a lui-même écrites. Ce code, mis en place par l'Afep (Association française des entreprises privées) et le Medef, recommande à ses adhérents que" lorsqu'un salarié devient un dirigeant mandataire social, de mettre fin au contrat de travail qui le lie à la société, soit par rupture conventionnelle, soit par démission", et précise que cela s'applique notamment "au président du directoire".

Une erreur "matérielle" dans le rapport financier

Pourtant Pierre Gattaz avait indiqué lors de son arrivée à la tête du Medef, à l'été 2013, qu'il avait cédé la direction opérationnelle au directeur général de Radiall, Dominique Buttin. 

Le Medef n'a en tout cas pas tardé à réagir pour démentir ces doubles fonctions."Pierre Gattaz ne bénéficie d'aucun contrat de travail étant mandataire social de Radiall et de Hodiall. Il est rémunéré comme dirigeant de ces sociétés. Pierre Gattaz est le dirigeant exécutif de Radiall.", a tenu à préciser l'organisation patronale dans un communiqué paru ce 8 mai. Et de préciser que "la société Radiall respecte les recommandations du code Afep-Medef. "

Pierre Gattaz a lui aussi réagit via Twitter pour expliquer qu'il ne "pratique pas deux poids deux mesures".

Selon des informations du Parisien, l'entourage du patron des patrons met en cause une "erreur matérielle" dans le rapport financier 2014, qui se répète depuis des années.

C.C.