BFM Business

Moscovici raisonne désormais "comme un commissaire européen"

Pierre Moscovici assure qu'il fera appliquer les règles budgétaires

Pierre Moscovici assure qu'il fera appliquer les règles budgétaires - Fabrice Coffrini - AFP

Fraîchement désigné commissaire européen ce mercredi, Pierre Moscovici a livré ses premières réactions. Il a notamment tenu à souligner qu'il privilégiera l'intérêt européen dans sa fonction.

Pierre Moscovici ne sera pas le cheval de Troie de la France à la Commission européenne. L'ancien ministre français de l'Economie a été nommé, mercredi 10 septembre, commissaire européen aux Affaires économiques et financières.

Mais le nouveau membre de l'exécutif européen a d'emblée tenu à rassurer sur son engagement européen. "Désormais, mon mode de raisonnement n'est pas celui d'un ministre mais d'un commissaire européen en charge de l'intérêt général", a-t-il déclaré sur BFMTV.

Pierre Moscovici a également précisé ses priorités. "Le plus important c'est qu'il faut contribuer à la tâche collective qui est de relancer la croissance en Europe. C'est le mandat de la Commission", a-t-il plaidé.

"Ma boussole ce sont les règles"

L'ex-ministre a également assuré, cette fois devant plusieurs journalistes, qu'il ferait respecter les principes européens en matière de déficits. "Ma boussole, ce sont les règles",a-t-il ainsi affirmé.

Il n'y aura "pas de suspension, de dérogation, d'exception pour un pays quelconque", a ajouté Pierre Moscovici, même s'il y a "des possibilités d'interprétation à partir d'un certain nombre de situations, d'efforts". Des déclarations qui tombent le jour même où le gouvernement français a annoncé de nouvelles prévisions de croissance et de déficit.

A ce sujet, Pierre Moscovici a refusé de dire si l'inflation basse pouvait être considérée comme des circonstances exceptionnelles justifiant un changement de trajectoire budgétaire pour la France.

J.M. avec AFP