BFM Business

La France devient le pays de l'OCDE qui prélève le plus d'impôts

La France se distingue par "des recettes issues des cotisations de sécurité sociale substantiellement plus élevées" que dans les autres pays de l'OCDE.

La France se distingue par "des recettes issues des cotisations de sécurité sociale substantiellement plus élevées" que dans les autres pays de l'OCDE. - Philippe Huguen - AFP

Avec des recettes fiscales qui pèsent 46,2% du PIB, la France a ravi la première place au Danemark dans le classement de l'OCDE des pays où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés.

Déjà premier en Europe depuis trois ans, la France vient de prendre la tête du classement des pays de l'OCDE qui prélèvent le plus d'impôts, selon l'étude statistique annuelle de l'Organisation publiée ce mercredi. Les recettes fiscales (taxes, impôts et cotisations sociales) représentent 46,2% du PIB tricolore en 2017, soit légèrement plus que le Danemark (46%) leader l'année précédente.

La moyenne des 34 pays membres de l'OCDE s'établit à 34,2%, en hausse de 0,2 point par rapport à 2016. "Cette moyenne représente désormais un record absolu, y compris par rapport aux chiffres les plus élevés enregistrés en 2000 (33,8%) et en 2007 (33,6%)", souligne l'Organisation. "Le ratio impôts-PIB est désormais supérieur à son niveau d’avant la crise dans 21 pays."

Elle note une tendance générale "vers une augmentation des niveaux d’imposition et le poids croissant de l’impôt sur les bénéfices des sociétés, de la TVA et des cotisations de sécurité sociale, tandis que la part des impôts sur le revenu des personnes physiques s’inscrit en léger repli".

Recettes fiscales dans le PIB OCDE.png
Recettes fiscales dans le PIB OCDE.png © -

Les cotisations sociales les plus élevées

Dans le détail, la France se distingue par "des recettes issues des cotisations de sécurité sociale substantiellement plus élevées" que dans les autres pays membres. Celles-ci représentent 16,8% du PIB tricolore, soit le ratio le plus élevé de l'OCDE.

C'est également dans l'Hexagone que les recettes fiscales issues des impôts sur le patrimoine sont les plus élevées (4,4%). La suppression de l'ISF, remplacé par l'IFI, et la mise en place du prélèvement forfaitaire unique (PFU ou flat tax) en 2018 devrait faire baisser ce ratio.

En revanche, la France se situe à peine au dessus de la moyenne de l'OCDE en matière de taxation des biens et services, avec respectivement 11,3% et 11,1%. Enfin, elle se situe sous la moyenne des pays membres de l'Organisation en ce qui concerne les impôts sur le revenu et sur les bénéfices, dont les recettes représentent 10,9% du PIB contre 11,4% en moyenne dans l'OCDE.

J.-C.C.