BFM Business

L'Inde inaugure près de la frontière avec la Chine un pont sur lequel pourront aussi atterrir ses Rafale

Le plus grand avantage du pont sera de faciliter le déplacement des troupes indiennes entre la rive sud et la rive nord du fleuve Brahmapoutre au nord-est de l'Inde.

Le plus grand avantage du pont sera de faciliter le déplacement des troupes indiennes entre la rive sud et la rive nord du fleuve Brahmapoutre au nord-est de l'Inde. - Photo AFP-PIB

Le Premier ministre a inauguré un pont combiné route-rail de 4,9 km, le plus long de ce type en Inde, pour renforcer ses défenses près de sa frontière avec la Chine. L'ouvrage, qui franchit le fleuve Brahmapoutre, permet qu'un avion de chasse puisse s'y poser en urgence.

L'Inde a inauguré, en présence de Narendra Modi, le Premier ministre indien, le pont de Bogibeel qui enjambe le puissant fleuve Brahmapoutre dans l'État d'Assam (nord-est). Sa construction a nécessité près de 16 ans de travail et 800 millions de dollars (environ 700 millions d'euros). Le pont a été construit pour une double voie ferrée et une route à deux voies, de façon à ce qu'un avion de chasse puisse s'y poser en cas d'urgence. Pourrait-on y voir un jour atterrir un des 36 Rafale que l'Inde a acheté à Dassault Aviation en septembre 2016?

Bogibeel est le premier et unique exemple de construction de pont entièrement soudé en Inde. Il est à deux niveaux: la voie ferrée ayant été construite au niveau inférieur pour passer sous la route, située au niveau supérieur. Le lancement de son chantier avait été décidé par le gouvernement, dans le cadre d'un accord datant de 1985 et mettant fin à des années de troubles sanglants causés par des groupes nationalistes assamais.

Proche de la ville indienne de Dibrugarh (122.000 habitats), le pont facilite les liaisons entre les rives nord et sud du fleuve Brahmapoutre, dans la région orientale de l'État d'Assam et de celui d'Arunachal Pradesh.

Chine et Inde en désaccord sur le tracé de leur frontière

Mais il revêt surtout un aspect stratégique puisque cet ouvrage permet à l'armée indienne de déployer plus rapidement ses forces dans l'État voisin, l'Arunachal Pradesh, frontalier de la Chine. Les deux grandes puissances restent encore en vif désaccord sur le tracé de leurs frontières dans cet État, intégré au territoire indien à l'époque de la colonisation britannique mais dont la Chine revendique âprement la souveraineté.

La construction du pont raccourcit de 750 km le trajet en train entre Dibrugarh et Itanagar, capitale de l'Arunachal Pradesh et de 150 km le trajet par la route.

L'Inde avait déjà ouvert en 2017 un pont uniquement routier de 9,1 km reliant l'Assam et l'Arunachal Pradesh, entre les villes de Dhola et Sadiya, avec pour but affiché d'améliorer ses défenses.

F.Bergé avec AFP