BFM Business

Medef: Laurence Parisot se déclarera candidate en avril

Laurence Parisot est à la tête du Medef depuis 2005.

Laurence Parisot est à la tête du Medef depuis 2005. - -

La patronne du Medef a déclaré, ce 19 mars, attendre le vote de l'assemblée générale extraordinaire, qui doit statuer sur la modification des statuts de l'organisation patronale, pour se porter officiellement candidate.

Laurence Parisot ne veut pas brûler les étapes. Elle ne se déclarera candidate à un troisième mandat à la tête du Medef qu'au lendemain du feu vert donné par l'organisation patronale à une modification des statuts.

"Je ne pourrais le confirmer que le jour où l'assemblée générale extraordinaire (AGE), le corps électoral du Medef, aura fait évoluer les statuts dans l'esprit que préconise le comité statutaire", a déclaré la patronne des patrons, ce mardi 19 mars, sur Europe1.

Saisi par Laurence Parisot, le Comité statutaire du Medef s'est prononcé lundi pour une réforme qui permet aux présidents sortants de se porter candidats, autant de fois qu'ils le souhaitent, pour des mandats de cinq ans.

"c'est aux électeurs de décider"

Cette proposition doit encore être validée par les 45 membres du Conseil exécutif le 28 mars à la majorité simple. Elle doit ensuite être soumise à une assemblée générale extraordinaire (AGE), laquelle ne peut se réunir avant les 15 jours suivant le vote du conseil exécutif. Pour que la réforme soit validée, l'AGE doit l'adopter à une majorité des deux tiers.

Cette réforme des statuts, très controversée, est indispensable pour que Laurence Parisot puisse postuler à un troisième mandat. Elue en 2005 pour cinq ans, puis reconduite en 2010 pour une durée de trois ans, conformément aux statuts actuels de l'organisation patronale, Laurence Parisot doit quitter son poste le 1er juillet.

"Tout le monde modifie à un moment les statuts (...) Il faut s'adapter. Le comité statutaire a dit "vox populi", c'est aux électeurs de décider", a-t-elle déclaré, en réaction aux nombreuses critiques qui s'élèvent contre cette procédure.

CC avec AFP