BFM Business

Mario Draghi laisse entrevoir une intervention de la BCE

Une fois de plus, "Super Mario" a rassuré les marchés.

Une fois de plus, "Super Mario" a rassuré les marchés. - -

Le président de la Banque centrale européenne a ouvert la voie à une future intervention de l’institution européenne sur les marchés. Selon lui, la BCE fera tout pour préserver l’euro dans le cadre de son mandat.

La Banque centrale européenne prête à éteindre l’incendie? Ce jeudi 26 juillet, son président Mario Draghi a clairement fait un pas vers une nouvelle intervention de son institution."La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire dans le cadre de son mandat pour préserver l'euro", a-t-il ainsi déclaré.

Les marchés attendent depuis plusieurs jours un geste de la BCE pour endiguer la crise de la dette souveraine espagnole, l’Espagne devant payer de plus en plus cher pour placer ses titres de dettes. Mardi, les taux d’emprunts à 10 ans de Madrid ont franchi la barre de 7,6%, un énième nouveau record.

Sur ce point, Mario Draghi a été clair: une action pour lutter contre des taux d’intérêts trop élevés "entre dans le cadre de notre mandat", dans la mesure où le niveau de ces taux "handicape le fonctionnement des canaux de transmission de la politique monétaire". Concrètement, la BCE devrait ainsi racheter de la dette souveraine espagnole sur le marché secondaire pour permettre une baisse de ces taux.

Cette option entre dans le cadre du mandat de la BCE, et l’institution l’a déjà utilisée à plusieurs reprises. Mais, depuis plusieurs mois, elle a refusé d’y recourir pour des questions de doctrine. Mario Draghi estime ainsi que ce sont les gouvernements qui doivent reconquérir la confiance des marchés en mettant en place des politiques structurelles crédibles.

Une annonce qui a dopé les marchés

Mais la BCE a décidé d’agir pour calmer les tensions, d’autant plus que les fonds de secours européens ne peuvent pas encore lui succéder. Le FESF (Fonds européen de stabilité financière) ne pourra pas racheter de dette publique avant l’automne. Et pour le MES (Mécanisme européen de stabilité), cela ne sera pas avant 2013.

Les marchés ont clairement apprécié cette annonce. Vers 15 heures, le 10 ans espagnol opérait une spectaculaire détente en repassant sous les 7%, à 6,89% exactement. Et les différentes Bourses s’envolent. A Paris, le CAC 40 gagnait près de 3% tandis que Madrid prenait 3,75% et Milan plus de 4%.

Maud Aigrain et Bfmbusiness.com