BFM Business

Macron: "Il n'y a pas de convergence des luttes"

Le président de la République, Emmanuel Macron.

Le président de la République, Emmanuel Macron. - Ludovic Marin / pool / AFP

Le président a tenu ces propos en conseil des ministres ce mercredi, observant la mobilisation en baisse des fonctionnaires. Il a également mis en avant "un soutien croissant de la population à la réforme ferroviaire".

Emmanuel Macron a estimé mercredi en Conseil des ministres que la mobilisation de mardi pour le service public était "moindre que celle de mars, ce qui tend à confirmer l'idée qu'il n'y a pas de convergence des luttes", a rapporté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Le chef de l'Etat "est revenu sur la mobilisation qui s'est tenue hier, dont on peut noter qu'elle est moindre que celle du mois de mars, ce qui tend à confirmer l'idée qu'il n'y a pas de convergence des luttes", a indiqué M. Griveaux lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

Il a également mis en avant "un soutien croissant de la population à la réforme ferroviaire".

Évoquant la "vot'action" montrant le rejet par les cheminots de la réforme de la SNCF, il a noté qu'"avec un score important, elle ne dit pas comment il est envisageable de sortir de la crise". 

"Dans ce contexte, il y a un rendez-vous important fixé à la fin de la semaine pour cette réforme du service public ferroviaire, avec un point d'attention particulier notamment sur les questions de reprise de la dette", a-t-il indiqué.

J.-C.C. avec AFP