BFM Business

Les Suisses refusent largement le salaire minimum à 3.300 euros

Les salariés suisses  ont refusé le salaire minimum à 4.000 francs suisses.

Les salariés suisses ont refusé le salaire minimum à 4.000 francs suisses. - -

Ce dimanche 18 mai, les Suisses ont voté sur l'instauration d'un salaire minimum de 4.000 francs suisses brut, soit 3.300 euros. Le "non" l'a très largement emporté. Les Suisses ont également refusé l'achat de 22 avions de chasse Gripen.

Une votation d'une grande importance symbolique s'est déroulée en Suisse. A l'initiative des syndicats et des partis de gauche, les Helvètes ont voté, dimanche 18 mai, sur l'instauration d'un salaire minimum de 4.000 francs suisses (soit 3.300 euros) bruts ou 22 francs suisse (18 euros) de l'heure.

Selon les résultats officiels, 76% des électeurs ont désapprouvé cette mesure. Tous les cantons ont voté "non".

Ce salaire minimum aurait été le plus élevé au monde. A titre de comparaison, le salaire horaire minimum en France est de 9,53 euros. En Espagne, il est de 5,05 euros et en Allemagne il sera à 8 euros à partir de 2015. Dans l'Union Européenne, 21 pays sur 28 disposent d'un salaire minium légal. L'Allemagne l'appliquera en 2015.

Un débat qui a fait rage

Depuis plusieurs semaines, le débat des partisans et des opposants à cette instauration a fait rage en Suisse, les prises de position apparaissant presque chaque jour pour condamner ou approuver l'initiative.

"Nous avons le taux de chômage général et le taux de chômage des jeunes les plus bas d'Europe (3,2% et 3%). Nous avons les salaires les plus élevés au monde, notre système est basé sur les conventions collectives de travail, et cela marche" a martelé Stéphanie Ruegsegger de la Fédération des entreprises romandes, qui représente 40.000 entreprises. Et l'adoption d'un salaire minimum de 4.000 francs "casse le système", a-t-elle ajouté.

Le Gripen également refusé

Autre initiative sur laquelle les électeurs suisses ont été amenés à se prononcer: l'achat de 22 avions de chasses Gripen auprès de l'entreprise suédoise Saab pour équiper l'armée de la confédération.

Ce vote était beaucoup plus serré. Mais au final les électeurs helvétiques ont refusé cet achat, 53,4% des votants ayant choisir le "non".

Le système de démocratie directe en Suisse permet d'organiser des référendums sur un texte donné pour autant que ses partisans aient obtenu le nombre de signataires prévus par la constitution. Pour un referendum au niveau fédéral, il faut 100.000 signatures.

Diane Lacaze et Julien Marion avec AFP