BFM Business

Les secrets de fabrication du nouveau billet de 5 euros

2,5 milliards du nouveau billet de 5 euros ont été fabriquées.

2,5 milliards du nouveau billet de 5 euros ont été fabriquées. - -

Un nouveau billet de 5 euros est mis en circulation ce 2 mai. A première vue, pas de changements majeurs par rapport à l'ancienne coupure. Pourtant, il permettra de mieux lutter contre les contrefaçons et l'usure. Plongée dans les coulisses de sa fabrication.

La nouvelle mouture du billet de 5 euros entre en scène ce jeudi 2 mai dans les 17 pays de la zone euro. Au premiers coup d'œil, ce billet ne semble pas créer de rupture avec l'ancien modèle en circulation depuis 11 ans : même format, même tonalité gris-verte.

Pourtant c'est le premier exemplaire de la série "Europe", ainsi baptisée en référence au personnage de la mythologie grecque qui a donné son nom au Vieux Continent. Et c'est son portrait, repris d'un vase antique conservé au Louvre, qui figure en filigrane. Les autres coupures, de 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros vont, elles aussi, être remplacées à terme par cette version Europe.

Cette nouvelle mouture ne renvoie pas aux oubliettes les billets de 5 euros actuellement en service. Ils seront retirés progressivement de la circulation avant de cesser d'avoir un cours légal à une date annoncée longtemps à l'avance.

En attendant d'avoir votre premier exemplaire du nouveau 5 euros en main, voici quelques uns de ses secrets de fabrication.

>> Une sécurité renforcée

L'intensité de l'encre varie selon l'inclinaison.
L'intensité de l'encre varie selon l'inclinaison. © -

Lutter contre la contrefaçon et garder une longueur d'avance sur les faussaires sont les objectifs de cette nouvelle série de billets. En 2012, la BCE a retiré de la circulation 251.000 billets, un taux faible au regard des 14,9 milliards de billets en circulation, mais c'est encore trop.

Le nouveau billet de cinq euros est donc pourvu d'éléments encore plus difficiles à contrefaire. Notamment l'encre émeraude utilisée pour imprimer le chiffre qui, lorsque l'on incline le billet, change de teinte et produit un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et de gauche à droite.

Le nouveau billet est aussi doté d'une nouvelle piste holographique, où l'on peut découvrir le portrait d'Europe.

>> Une meilleure résistance à l'usure

Parmi les plus utilisées, les coupures de 5 euros sont donc les plus exposées à l'usure : leur durée de vie n'excède pas 13 mois, contre deux ans pour les autres. La BCE a donc choisi d'améliorer sa résistance en appliquant un enduit spécial sur le papier. Ce dernier, comme les séries précédentes est à base de coton. Une matière qui donne cette texture " ferme et craquante" caractéristique.

>> 40% des billets sont "made in France"

L'usine de Chamallières a imprimé 40% des nouveaux billets
L'usine de Chamallières a imprimé 40% des nouveaux billets © -

C'est la BCE qui autorise l'émission des billets et qui gère leur mise en circulation et leur retrait. En accord avec les banques centrales nationales, elle détermine les besoins annuels en monnaie et répartis leurs fabrication entre les différente imprimeries européennes.

Pour cette nouvelle coupure de 5 euros, l'imprimerie de la Banque de France à Chamalières, en Auvergne, a été mise à contribution. Elle a fourni environ 40% des nouveaux billets qui seront mis en circulation. La France est le plus gros producteur de la zone euros pour ce billet.

>> Un billet coûte moins de 5 centimes à fabriquer

Le prix de production d'un billet varie selon les séries et les modèles. Et l'ajout des dispositifs anti-fraude, comme les filigranes insérés dans le papier, et des encres évoluées, font grimper la note.

Ainsi pour ce billet, la facture revient à moins de 5 centimes pièces. La Banque de France tient aussi au secret les investissements faits pour élaborer cette nouvelle série.

>> 2,5 milliards de coupures ont été fabriquées

Les premières coupures sont sorties des imprimeries il y a un peu plus d'un an. Après avoir subi un contrôle de qualité, elles attendent depuis dans des espaces sécurisés.

Les premiers billets seront disponibles dès ce matin dans certains distributeurs et aux guichets des banques. Impossible de savoir combien vont être mis en circulation dès le premier jour ni où. Les 2,5 milliards de coupures déjà fabriquées seront distribuées au fur et à mesure de la demande, indique la Banque de France.

Coralie Cathelinais