BFM Business

Les grandes entreprises retrouvent du crédit auprès des Français

Une majorité de Français pense maintenant qu'il faut accorder plus d liberté aux entreeprises.

Une majorité de Français pense maintenant qu'il faut accorder plus d liberté aux entreeprises. - -

Selon une étude du Cevipof, l'opinion des Français envers leurs entreprises a complètement évolué en un an. Mais le système capitaliste dans son état actuel reste largement impopulaire.

Il n’y a pas qu’au CAC 40 que les grandes entreprises ont la cote. La confiance des Français envers les grands groupes remonte, comme le révèle le baromètre politique du Centre de recherche politique de Sciences po (Cevipof) de janvier 2013. Ils sont ainsi 42% à faire confiance aux "grandes entreprises privées", contre 35% en octobre 2011. A titre de comparaison, les syndicats ne recueillent que 35% d’opinions favorables, devant les banques (25%), les médias (23%) et, bons derniers, les partis politiques (12%). Les grandes entreprises publiques, elles, gardent la confiance des Français à 46% (44% en octobre 2011).

Plus surprenant, l’opinion des Français s’est radicalement inversée en ce qui concerne la liberté accordée aux entreprises. En octobre 2011, ils étaient 41% à être favorable à plus de liberté pour ces dernières, contre 58% pour un contrôle plus strict de l’Etat. Aujourd’hui, la tendance n'est plus du tout la même : 53% pensent qu’il faut que "l’Etat fasse plus confiance aux entreprises et leur donne plus de liberté", contre 44% à pencher pour un contrôle plus étroit de l’Etat.

Le crédit d'impôt impopulaire

Malgré tout, les Français réclament une réforme du système capitaliste. Seule différence : 51% pense maintenant qu’il faut le réformer "sur quelques points" seulement, contre 41% dont le souhait est qu’il soit réformé "en profondeur". Là aussi, les avis ont largement évolué, puisqu’ils étaient 49% à vouloir un changement "en profondeur" en octobre 2011, contre 46% souhaitant une réforme "sur quelques points".

Sur des mesures ciblées, on s’aperçoit que le crédit d’impôt accordé aux entreprises, largement approuvé par ces dernières, reçoit un écho défavorable auprès de l’opinion. 64% des Français pensent en effet que c’est une "mauvaise chose", contre 32% qui jugent que c’est une "bonne chose". Rets à savoir ce qu'ils en penseront dans un an...

BFMbusiness.com