BFM Business

Les Français moins tentés par un voyage aux États-Unis à cause de Trump

Les manifestations d'Américains après l'entrée en vigueur du décret anti-immigration n'y aura rien fait.

Les manifestations d'Américains après l'entrée en vigueur du décret anti-immigration n'y aura rien fait. - Paul j. Richards - AFP

61% des Français qui prévoyaient de voyager aux États-Unis envisagent d'y renoncer depuis l'investiture de Donald Trump, à cause des mesures politiques prises par ce dernier, selon un sondage Easyvoyage.

L'élection de Donald Trump à la présidence américaine a véritablement un effet sur le tourisme. En atteste une deuxième source après la start-up de prédiction des prix des vols, Hopper. Cette fois, c'est le site de réservation Easyvoyage qui a réalisé un sondage sur ce sujet. Il en ressort que 61% des voyageurs français remettent en question leur voyage aux États-Unis depuis que la deuxième destination touristique mondiale est dirigée par le milliardaire.

Dans le détail, 29% refusent d'entre eux catégoriquement tout séjour aux États-Unis tant que le milliardaire sera installé à la Maison Blanche. 32% hésitent et attendent l'entrée en vigueur réelle des décrets pour décider d'y aller ou non. Enfin, moins de 40% des internautes ne remettent pas en question leur séjour aux États-Unis.

"J'attendrais la fin de la mandature"

Pourtant fin 2016, à un sondage similaire, 71% des répondants déclaraient que l'investiture de Trump n'aurait aucune incidence sur leur projet de voyage. Mais depuis, le successeur de Barack Obama a adopté une politique polémique, symbolisée par son décret anti-immigration ou ses mesures anti-avortement. "Je n'adhère pas à ses idées", indique ainsi une passante à BFM TV, "j'attendrais la fin de la mandature pour me rendre outre-Atlantique", déclare une autre.

Dans une agence de voyage, Marie, une conseillère clientèle, constate une baisse des demandes pour un voyage vers les États-Unis. Ses clients craignent, "parce que leur nom n'est pas Durand ou Dupont, donc ils ont peur de passer des heures à la douane, d'être mal accueillis", souligne-t-elle. Marie tente de les rassurer, et finit souvent par les orienter vers une autre destination, comme les Antilles, Cuba ou l'Amérique du Sud.

À l'échelle mondiale, les recherches de vols à destination des États-Unis ont chuté de 17% depuis l'élection de Donald Trump. Une situation qui pourrait coûter cher au pays: le secteur du tourisme assure un emploi à près de 5,5 millions d'Américains.

N.G.