BFM Business

Les fonctionnaires grecs de nouveau en grève

La réforme du service public grec concerne 25.000 fonctionnaires.

La réforme du service public grec concerne 25.000 fonctionnaires. - -

De nombreux services publics sont fermés, ce mardi 24 septembre en Grèce. Les fonctionnaires protestent contre une réforme, imposée par la troïka, qui devrait entraîner 4.000 licenciements.

Les fonctionnaires grecs n'en peuvent plus. En grève pour la deuxième fois depuis le début du mois, ce mardi 24 septembre, ils protestent contre une vaste réforme du service public imposée par les créditeurs internationaux, qui poursuivent leur audit du pays.

Une manifestation était prévue en milieu de matinée à Athènes pour appuyer le mouvement de grève qui devait durer 48 heures, à l'appel du principal syndicat des fonctionnaires, ADEDY.

De nombreux services publics étaient fermés dans la matinée, et les enseignants du second degré poursuivaient quant à eux une grève commencée le 16 septembre.

25.000 fonctionnaires concernés par la réforme

Lundi, deux institutions du pays, l'Ecole polytechnique et l'Université d'Athènes, ont cessé le travail, et annoncé qu'elles allaient contester la réforme du service public devant les tribunaux.

Les syndicats de fonctionnaires s'opposent ainsi à la mise en oeuvre d'un vaste plan de mutations et de licenciements, qui prévoit le redéploiement de 25.000 fonctionnaires d'ici à la fin de l'année, dont 12.500 d'ici fin septembre.
Doivent s'y ajouter 4.000 licenciements d'ici à fin 2013 -dont 2.600 dans la télévision publique.

Les chefs de file de la troïka (Union européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international) ont commencé dimanche un nouvel audit des comptes la Grèce, qui sera déterminant dans le déblocage d'une nouvelle tranche de prêt d'un milliard d'euros.

Y. D. et AFP