BFM Business

Le taux du livret A devrait être abaissé à 1,75%

Le livret A sert aussi de référence aux prêts accordés par la Caisse des Dépôts aux offices HLM pour financer le logemetn social

Le livret A sert aussi de référence aux prêts accordés par la Caisse des Dépôts aux offices HLM pour financer le logemetn social - -

Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici aurait rencontré le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer pour arrêter ce taux, selon le Journal du Dimanche de ce 13 janvier. La baisse sera effective le 1er février prochain.

Le suspense va prendre fin pour les épargnants. Le taux du livret A, placement phare des Français, ne devrait finalement connaître qu'une baisse mesurée. Selon le Journal du Dimanche du 13 janvier 2013, il devrait passer de 2,25 à 1,75% à compter du 1er février prochain. Cette décision serait le fruit d’une réunion tenue vendredi entre le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, et le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici.

"Une réunion au sommet a eu lieu vendredi matin entre le ministre de l'économie et le gouverneur de la Banque de France. Pierre Moscovici et Christian Noyer n'ont pas eu de mal à trouver un consensus", explique le journal. La décision devrait être annoncée au plus tard mardi, Christian Noyer ayant jusqu’au 15 janvier pour se prononcer.

Le calcul de la rémunération du livret A est en grande partie basé sur l’inflation hors tabac. Or, les derniers chiffrés publiés par l’Insee ont montré qu’en 2012, cet indicateur est ressorti à 1,2%. Le calcul du taux du livret A majorant l’inflation de 0,25%, la formule aurait fait apparaître un taux à 1,5%.

Mais comme l’expliquait Pierre Moscovici aux Echos le 4 janvier dernier, "les Français comprendraient mal qu'il y ait une baisse trop importante du taux" du livret A. Le ministre a donc arbitré pour pouvoir fixer un taux indépendant de la formule de calcul. Ce même si Christian Noyer avait annoncé qu’il préférait garder la formule, afin de ne pas brider le financement de l’économie. Une décision politique, donc, qui vise à préserver le pouvoir d’achat des Français.

1,75% un taux qui sert de compromis

Le taux de 1,75%, constitue une forme de compromis. Car le taux du livret A sert aussi de base aux taux des prêts accordés aux organismes de logements sociaux par la Caisse des Dépôts, pour financer le logement social.

"Nous manifesterions notre désapprobation si le taux du Livret A montrait un écart avec l'inflation approchant ou dépassant 50 points de base", prévenait ainsi, Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat (USH) vendredi 11 janvier, dans les Echos

Julien Marion et BFMbusiness.com