BFM Business

Le Portugal ne veut pas de la dernière tranche d'aide internationale

Le Portugal renonce à 2,6 milliards d'euros d'aide.

Le Portugal renonce à 2,6 milliards d'euros d'aide. - -

L'Union européenne et le FMI devaient encore verser au Portugal 2,6 milliards d'euros. Mais le pays a décidé, ce jeudi 12 juin, d'y renoncer pour éviter de mettre en place de nouvelles mesures de rigueur.

Le Portugal ne veut plus d'aide. Le gouvernement de Lisbonne a décidé de renoncer à la dernière tranche du plan d'aide internationale conclu en mai, afin de ne pas rouvrir son programme d'assistance financière, a annoncé ce jeudi 12 juin la ministre des Finances, Maria-Luis Albuquerque.

Les créanciers internationaux, Union européenne et Fonds monétaire international, devaient verser une dernière tranche de 2,6 milliards d'euros, sur une enveloppe totale de 78 milliards prévue par le plan de sauvetage accordé en mai 2011 en échange d'un programme de rigueur et de réformes.

Mais ce versement était suspendu dans l'attente de l'adoption de nouvelles mesures de rigueur permettant de compenser celles rejetées fin mai par la Cour constitutionnelle portugaise.

Poursuivre la consolidation budgétaire

Celle-ci a invalidé trois mesures inscrites au budget 2014, parmi lesquelles une baisse des salaires des fonctionnaires supérieurs à 675 euros, créant un manque à gagner pour l'Etat d'environ 600 millions d'euros.

Le gouvernement a décidé pour l'instant de ne pas présenter de mesures alternatives avant de connaître le verdict de la Cour constitutionnelle concernant d'autres mesures de rigueur actuellement en vigueur. 

Maria-Luis Albuquerque a toutefois réaffirmé la détermination du gouvernement "à poursuivre la consolidation budgétaire et les réformes structurelles". Le Portugal s'est constitué "d'importantes réserves" ces derniers mois qui lui permettent d'assurer ses besoins financiers, a assuré la ministre.

D. L. avec AFP