BFM Business

Le nouveau dispositif de chômage partiel se précise

Les détails de l'APLD pour Activité partielle de longue durée, seront présentés mercredi lors d'une réunion entre Emmanuel Macron et les partenaires sociaux.

Eviter un tsunami de licenciements. Voilà selon Muriel Pénicaud, la ministre du Travail tout l'objectif de ce nouveau dispositif. Les entreprises pourront réduire leur temps de travail de 40% maximum pendant une durée qui pourra aller jusqu'à deux ans. L'Etat compensera en partie le manque à gagner pour les salariés.

Selon le scénario discuté entre Bercy et les les industriels, la prise en charge par l'Etat dépendra de la réduction du temps de travail. Concrètement, un salarié qui travaille à 60% toucherait près de 87% de son salaire net grâce à l'Etat, s'il travaille à 80%, il percevra 90%.

Limiter la casse

Le nouveau dispositif serait donc plus avantageux que le dispositif classique d'autant que ce dernier devrait être durci en septembre, en revanche, rien ne sera possible sans un accord avec les syndicats.

Pour les convaincre, les entreprises devront proposer des contreparties: intéressement, maintien de l'emploi... Pour autant, rien ne leur interdira de procéder à des licenciements, même si elle bénéficie de ce dispositif à condition là encore d'obtenir un accord majoritaire des syndicats.

Pour le gouvernement, il s'agit surtout de limiter la casse.

Caroline Morisseau et OC