BFM Business

Le Medef recevra tous les candidats à l'Élysée, y compris Marine Le Pen

Pierre Gattaz attend encore un oui définitif de son conseil exécutif.

Pierre Gattaz attend encore un oui définitif de son conseil exécutif. - Stéphane Sakutin - AFP

Pierre Gattaz, le président de l'organisation syndicale a indiqué vouloir inviter tous les candidats pour débattre de leur programme économique. Et pour la première fois, la présidente du FN sera conviée.

Pierre Gattaz ne fera pas preuve de discrimination. Le patron du Medef a indiqué mercredi que son mouvement allait inviter tous les candidats à la présidentielle de 2017 pour débattre de leur programme économique, y compris Marine Le Pen. Une première pour l'organisation patronale.

"On invitera sans doute, je n'ai pas encore la décision définitive de mon conseil exécutif, Marine Le Pen et Monsieur Mélenchon", a déclaré sur France Info Pierre Gattaz, ajoutant que cette invitation allait "a priori" être validée par son mouvement.

"Ça sera une première, mais c'est important d'avoir un spectre large pour écouter, pour les faire questionner par des chefs d'entreprise", a ajouté le patron des patrons, précisant n'avoir jusque-là jamais rencontré ni la présidente du FN, ni le candidat du Parti de gauche.

Une rupture avec Parisot 

L'organisation patronale s'était refusée en 2012, sous la présidence de Laurence Parisot, à inviter la candidate du Front national. L'ex-patronne du Medef avait même publié un ouvrage, en septembre 2011, intitulé "un piège bleu marine".

Pierre Gattaz entend suivre une ligne moins radicale: "Nous avons des forces politiques en présence avec une élection majeure. Il faut qu'on teste les candidats, qu'on leur pose des questions, sur tout le spectre politique", a-t-il dit.

Le patron du Medef s'est néanmoins montré très critique sur le programme économique de la candidate frontiste, allant jusqu'à estimer qu'elle n'avait "pas de programme économique" à proprement parler.

Le Medef ne donnera pas "de consigne de vote"

"Il n'y a pas de programme économique, à part nous dire qu'on va sortir de l'euro, à part nous dire qu'il faut augmenter le Smic, ce qui est très bien, et qu'on va repasser à la retraite à 60 ans, ce qui est très bien aussi, mais qui paye ?", s'est-il interrogé.

Pour "retrouver de la croissance et du plein emploi", "il faut un programme économique digne de ce nom", a ajouté Pierre Gattaz, précisant que son mouvement ne donnerait "pas de consigne de vote" mais entendait s'exprimer "sur les programmes économiques des candidats".

Pierre Gattaz avait déjà critiqué vertement le programme économique du FN en décembre 2015, dans le cadre de la campagne pour les élections régionales. Ce programme "n'est pas économiquement responsable. Il n'est tourné ni vers l'avenir, ni vers la compétitivité", avait-il estimé.

J.M. avec AFP