BFM Business

Le Maire: "Personne ne comprendrait que l'UE, au bout du compte, ne soit pas exemptée"

Bruno Le Maire a discuté avec le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin.

Bruno Le Maire a discuté avec le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin. - Jacques Demarthon - AFP

Bruno Le Maire, ministre des Finances, estime que les mesures américaines sur l'acier et l'aluminium "ne sont pas bonnes". Il veut que l'Europe en soit exemptée.

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a affirmé que les mesures américaines sur l'acier et l'aluminium "ne sont pas bonnes" et demandé que l'Europe en soit exemptée en tant qu'alliée, lors d'un entretien avec le secrétaire au Trésor Steve Mnuchin. "J'ai eu l'occasion de le dire très franchement à Steven : les solutions américaines ne sont pas les bonnes", a expliqué le ministre à l'AFP après sa rencontre avec le secrétaire au Trésor en marge du G20 Finances à Buenos Aires.

Les taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium "vont blesser vos propres alliés, en l'occurrence vos propres alliés européens. Elles vont avoir un impact sur les emplois de vos alliés, sur les entreprises de vos alliés", a insisté Bruno Le Maire auprès de Steve Mnuchin. Le ministre français a reconnu "une surcapacité d'acier", faisant allusion à la Chine, principale visée par la nouvelle taxation américaine.

Des mesures "protectionnistes"

"Pour vous dire le fond de ma pensée, personne ne comprendrait que l'UE, au bout du compte, ne soit pas exemptée globalement de cette augmentation des tarifs sur l'acier et l'aluminium décidée par les États-Unis", a-t-il ajouté, n'hésitant pas à qualifier les mesures américaines de "protectionnistes".

"Regardons les choses en face. Mettons un nom sur ce qui se passe et essayons de trouver entre alliés des solutions", a-t-il poursuivi. "Les États-Unis sont un État ami, un État allié de la France, de l'Europe. Je peux vous dire que nous allons continuer dans les heures qui viennent à faire tout ce qu'il est possible de faire pour parvenir à un accord, et par conséquent que l'Europe soit exemptée de ces augmentations de tarifs", a-t-il ajouté.

Les déclarations de Bruno Le Maire sont intervenues alors que le ministre allemand de l'Économie Peter Altmaier a estimé à Washington que les États-Unis et l'UE pourraient trouver un compromis dès cette semaine dans ce conflit les opposant sur les taxes américaines devant frapper les importations d'acier et d'aluminium.

D. L. avec AFP