BFM Business

Le gouvernement va réduire les publications sur les chiffres du chômage

Une publication tous les trois mois.

Une publication tous les trois mois. - Philippe Huguen - AFP

Le ministère du Travail a indiqué que la publication des chiffres sur les demandeurs d'emploi aurait lieu tous les trois mois l'an prochain et non plus tous les mois.

Depuis son arrivée au pouvoir, Emmanuel Macron a souhaité désensibiliser l'opinion publique vis-à-vis des chiffres publiés par Pôle Emploi, afin de ne pas répéter les erreurs passées de son prédécesseur. François Hollande avait en effet lié une possible candidature à sa propre succession à l'inversion de la courbe du chômage, ce qui avait cristallisé l'attention portée aux chiffres de Pôle Emploi, régulièrement critiqués par les économistes.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud avait ainsi choisi de ne plus commenter chaque mois ces chiffres, préférant tenir une conférence trimestrielle, "les rendez-vous de Grenelle", qui fait un point sur le marché de l'emploi avec une batterie de 40 indicateurs.

Une nouvelle étape a été franchie. Ce jeudi, Pôle emploi et le ministère du Travail ont ainsi annoncé que la publication des demandeurs d'emplois, aujourd'hui diffusée tous les mois, deviendrait trimestrielle l'an prochain.

À partir de 2018, la Dares, service des statistiques du ministère, publiera chaque trimestre le nombre moyen de demandeurs d'emploi sur le trimestre, mais plus le nombre de demandeurs d'emploi en fin de mois.

Les chiffres mensuels continueront d'être mis en ligne sur le site du ministère, mais ne feront plus l'objet d'une publication.

"Mettre davantage l'accent sur l'évolution tendancielle"

Cette nouvelle mouture vise à "mettre davantage l'accent sur l'évolution tendancielle plutôt qu'au mois le mois", sachant que la Dares "considère que les évolutions mensuelles ne sont pas significatives, n'ont pas beaucoup de sens".

Selon Muriel Pénicaud, le chiffre mensuel "peut être affecté, chaque mois, par différents événements de nature administrative". Les chiffres de Pôle emploi sont connus pour leur volatilité et le groupe de travail Dares-Pôle emploi-Insee créé pour réfléchir à la nouvelle formule a constaté "l'accroissement récent de la volatilité des séries" mensuelles.

Selon la Dares, l'année 2016 a été symptomatique de cette tendance avec une baisse d'environ 100.000 chômeurs en catégorie A (sans activité) sur l'année, mais l'indicateur a fait le "yo-yo" au mois le mois avec cinq mois de hausse et sept mois de baisse.

Avec une publication trimestrielle, l'année 2016 se serait soldée par quatre trimestres de baisse du chômage, a indiqué la Dares. La première publication trimestrielle des chiffres de Pôle emploi paraîtra le 25 avril, pour les chiffres du 1er trimestre 2018.

J. M. avec AFP