BFM Business

Le G20 appelle à assouplir l'austérité

Les ministres des Finances du G20 mettent l'accent sur des stratégies budgétaires de moyen terme crédibles

Les ministres des Finances du G20 mettent l'accent sur des stratégies budgétaires de moyen terme crédibles - -

Les ministres des Finances des pays du G20 qui se sont retrouvés à Moscou, les 15 et 16 février, ont mis en garde contre les effets néfastes de la rigueur sur la croissance.

"La croissance reste fragile". Les grands argentiers de la planète faisaient part de leur inquiétude dans le communiqué paru à l’issue du G20 qui s'est tenu à Moscou ce week-end. Un message qui, selon le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, permettra de "ne pas ajouter l'austérité à la récession".

Les ministres des Finances des 20 pays les plus riches ont admis que "le financement d’investissements de long terme, comme les infrastructures", était une "contribution clé à la croissance économique et à la création d’emplois dans tous les pays".

Comme le FMI et la BCE avant eux, les Vingt s'inquiètent de l’effet néfaste de la rigueur sur la croissance. Le G20, qui prônait jusqu’à présent des objectifs à court terme, met désormais l’accent sur des "stratégies budgétaires de moyen terme crédibles".

Un message que Pierre Moscovici a trouvé "parfaitement cohérent avec notre approche". Il arrange en tout cas la France, dont le gouvernement a reconnu ces derniers jours qu’il ne parviendrait à faire reculer le déficit à 3% du PIB en 2013. "Quand les conditions économiques deviennent plus dures, il faut que nous puissions en prendre acte et en tenir compte, c'est me semble-t-il l'esprit du G20", a conclu le ministre de l’Economie.

N.G. et AFP