BFM Business

Le chômage stagne en zone euro

-

- - LC_24 - Flickr - CC

Le chômage n'a pas augmenté en août en zone euro et reste à son taux le plus faible enregistré depuis l'été 2011.

Le chômage est resté stable en août dans la zone euro à 10,1%, soit le plus faible taux enregistré depuis juillet 2011, a annoncé vendredi l'Office européen des statistiques Eurostat. Ce chiffre est conforme aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

De fortes disparités subsistent parmi les pays ayant adopté la monnaie unique. L'Allemagne, première économie de la zone euro, a affiché le taux de chômage le plus faible en août: 4,2%. 

La France fait moins bien que la moyenne

En revanche, les taux de chômage les plus élevés ont été une fois de plus relevés en Grèce (23,4% en juin 2016, dernier chiffre disponible) et en Espagne (19,5%). La France fait un peu moins bien que la moyenne avec un taux à 10,5%.

Pour les moins de 25 ans, les chiffres sont nettement supérieurs: dans la zone euro, 20,7% étaient sans emploi. Là encore, l'Allemagne -souvent vantée pour son système d'apprentissage- affiche le taux le plus faible: 6,9%. Et la Grèce et l'Espagne, les taux les plus élevés, respectivement à 47,7% en juin (dernier chiffre disponible) et 43,2%. 

Le chômage en légère baisse dans l'UE

Dans l'ensemble des 28 États membres de l'Union européenne, le chômage s'est établi à 8,6%, stable par rapport au taux de juillet. Eurostat estime qu'en août 20,973 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans l'UE, dont 16,326 millions dans la zone euro. Par rapport à juillet, le nombre de chômeurs a diminué de 40.000 dans l'UE, tandis qu'il a augmenté de 8.000 dans la zone euro. 

Par ailleurs, l'inflation en zone euro a accéléré en septembre, les prix progressant de 0,4% sur un an. Ce chiffre, supérieur à celui d'août (+0,2%), est conforme aux attentes des analystes interrogés par Factset. Il reste très éloigné de l'objectif que s'est fixé la Banque centrale européenne (BCE) d'une inflation de presque 2%, niveau jugé bénéfique à l'activité économique.

N.G. avec AFP