BFM Business

Le "cartel des lavabos" sera moins sanctionné

L'amende infligée au cartel des lavabos a été réduite

L'amende infligée au cartel des lavabos a été réduite - -

La Commission de Bruxelles avait sanctionné 17 groupes d'équipements pour salles de bain pour entente sur les prix. Le tribunal de l'Union européenne a décidé, ce lundi 16 septembre, de réduire l'amende.

On en entend peu parler, il est pourtant virulent. Le Tribunal de l'Union européenne a annulé partiellement, ce lundi 16 septembre, des amendes infligées au cartel des lavabos par Bruxelles.

Le tribunal, qui siège à Luxembourg, a réduit de quelque 210 millions les amendes qui s'élevaient au total à plus de 622 millions d'euros. Le tribunal a justifié sa décision en notant que certaines sociétés n'avaient pas participé au cartel pendant toute la période retenue par la Commission européenne.

70 entreprises concernées

La Commission avait, en effet, condamné en juin 2010 17 fabricants d'équipements pour salles de bain pour une entente portant sur la fixation des tarifs dans six pays de l'UE, dont la France, l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie et les Pays Bas.

Au total ces 17 groupes représentent 70 entreprises. Dans la liste figurent des noms connus comme Ideal Standard, Kludi, Villeroy & Boch, Grohe, Duscholux...

L'entente avait duré 12 ans, de 1992 à 2004, et portait sur des articles en céramique, tels que les éviers, les baignoires, la robinetterie et les installations sanitaires.

Diane Lacaze & AFP