BFM Business

Le bouton Amazon Dash, hors-la-loi en Allemagne

-

- - -

Bataille juridique en vue pour Amazon et son bouton Amazon Dash. Un tribunal allemand estime que cette fonctionnalité ne respecte pas les lois en vigueur sur la protection des consommateurs.

L'innovation ne doit pas se faire au détriment de la protection des consommateurs. Et pour le tribunal régional de Munich, c'est le cas du bouton Dash d'Amazon. Un dispositif qui ne fournit aucune information sur le produit acheté, sur le montant des frais de port, ni même son prix à l'instant T, rendant ainsi impossible toute comparaison. Si le tarif augmente par exemple, vous n'êtes pas prévenu. Pour l'association de consommateurs à l'origine de la plainte, le client est clairement désavantagé. Il ne connait le prix réel du produit qu'à la seule réception de la facture.

La promesse de la simplicité

Lessive, couche, pâtée pour chat... le bouton Dash d'Amazon est un bouton connecté qui permet de commander des produits de grandes marques de consommation d'une simple pression. On le place à des endroits stratégiques de la maison, le réfrigérateur ou la machine à laver par exemple, pour se réapprovisionner rapidement. Un service réservé aux clients de la formule d'abonnement Prime, qui évite d'aller sur son ordinateur pour faire son achat. Vous commandez finalement sans presque y penser. Le bouton lui même coûte 5 euros. 

En France, il existe depuis 2016, pour une cinquantaine de marques aujourd'hui, dont Ariel, Handy Bag, Kleenex, Pampers, Tassimo, L'Or, ou encore Duracell. Mais du coup, une fois que vous avez choisi une marque, vous êtes liés de manière récurrente avec elle. Amazon ne communique pas sur le succès ou non du bouton en France. De l'autre côté de l'Atlantique, en revanche, « quatre boutons sont poussés chaque minute aux États-Unis », assure le groupe.

Une décision hostile à l'innovation selon Amazon

La société de Jeff Bezos a suspendu pour le moment toutes les commandes passées avec le bouton dans la région de Munich mais a bien l'intention de faire appel et d'utiliser toutes les voies juridiques possibles pour s'opposer à cette décision. Un porte-parole d'Amazon interrogé par Reuters assure que les boutons Dash respectent la législation. « La décision n'est pas seulement hostile à l'innovation. Cela empêche également les clients de décider en connaissance de cause si un service comme le bouton Dash leur offre une expérience de shopping pratique ».