BFM Business

Laurence Parisot tacle le Medef et rend hommage à Macron

Laurence Parisot, l'ancienne présidente du Medef, était l'invitée de BFM Business jeudi 7 janvier.

Laurence Parisot, l'ancienne présidente du Medef, était l'invitée de BFM Business jeudi 7 janvier. - BFM Business

Invitée de BFM Business, l’ancienne présidente de l’organisation patronale est revenue sur la politique économique gouvernementale, et notamment les mesures prises en faveur de l’emploi.

Laurence Parisot semble avoir accueilli les propositions de François Hollande sur l’emploi, ainsi que les déclarations de Manuel Valls sur BFMTV avec un certain scepticisme.

Car si le Premier ministre a bien assuré que le chômage baisserait en 2016, l’ancienne présidente du Medef estime que les éléments ne sont pas encore réunis. "Le chômage dépend tout d’abord de la politique économique d’un gouvernement", a-t-elle déclaré au micro de BFM Business (…) "Ce ne sont certainement pas des mesures très techniques et classiques du ministre des Affaires sociales qui peuvent corriger la trajectoire sur l’emploi. C’est d’abord une stratégie, un discours, un climat économique qu’il s’agit de créer".

Une "très grave erreur" du Medef

Désormais simple observatrice, Laurence Parisot en a profité pour adresser une pique à son ancienne organisation, au sujet du controversé compte pénibilité. "Sur la question de la pénibilité, je considère que le Medef et la CGPME -surtout le Medef- ont une responsabilité. Il ne fallait pas accepter le principe de la pénibilité, il fallait continuer à lutter. C’est une très grave erreur, d’abord du gouvernement, mais aussi d’avoir cédé sur ce point", a-t-elle affirmé.

Avant de reconnaître que l’exécutif avait, dans l’ensemble, mis de l’eau dans son vin. "Les choses sont plus claires et s’organisent dans une meilleure direction qu’au début du mandat de François Hollande. Souvenez-vous de l’été 2012, avec Arnaud Montebourg qui partait en guerre contre la famille Peugeot ou l’entreprise ArcelorMittal…Ce n’est pas la même chose qu’Emmanuel Macron, qui emmène plus de 120 entreprises françaises au CES de Las Vegas, qui est un événement dans le monde du numérique !"

Y.D.