BFM Business

La zone euro prête à donner davantage d'oxygène au Portugal

Le Portugal doit ramener son déficit à hauteur de 3% de son PIB d'ici à 2015

Le Portugal doit ramener son déficit à hauteur de 3% de son PIB d'ici à 2015 - -

Jeroen Dijsselbloem, chef de file de l'Eurogroupe, a indiqué, ce lundi 27 mai, que les Européens pourraient accorder une rallonge de temps à Lisbonne, pour redresser ses finances publiques. Ce que le Portugal n'envisage qu'en cas de coup dur.

La zone euro semble avoir décidé de laisser au Portugal le temps nécessaire pour rétablir l'ordre dans ses finances publiques. Le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a ainsi indiqué, ce lundi 27 mai que le pays méditerranéen pourra bénéficier d'une éventuelle rallonge pour réduire son déficit public.

"Si plus de temps était nécessaire en raison de revers économiques alors cela pourrait être envisagé", a déclaré le chef de file de l'Eurogroupe lors d'une conférence de presse à Lisbonne avec le ministre portugais des finances Vitor Gaspar. Jeroen Dijsselbloem a toutefois souligné que jusqu'à présent le Portugal n'avait fait aucune demande en ce sens.

L'éventualité d'un nouvel allégement des objectifs budgétaires du Portugal, sous assistance financière depuis 2011, a pris corps après que le Premier ministre Pedro Passos Coelho en a évoqué récemment la possibilité. "Il n'est pas exclu qu'il soit nécessaire pour le gouvernement de demander un assouplissement supplémentaire pour 2014", avait –il déclaré , le 24 mai dernier lors d'un débat au Parlement.

Des précédents délais déjà accordés

Vitor Gaspar, a néanmoins précisé, ce lundi qu'une révision des objectifs ne serait réclamée que si "les circonstances économiques" l'exigeaient.

Le Portugal a déjà bénéficié de deux révisions de ses objectifs budgétaires, en septembre puis en mars derniers. Il s'est engagé devant la "troïka" (UE-BCE-FMI), qui représente ses créanciers, à ramener cette année le déficit public à 5,5% du PIB puis à 4% l'année prochaine avant de revenir en 2015 dans les limites de 3% fixées par Bruxelles.

Samedi 25 mai, le pays a affiché sa volonté pour se sortir de la récession. Le pays a annoncé un allègement des impôts payés par les sociétés qui investissent, avant une réforme fiscale plus globale prévue pour 2014.

LIRE AUSSI

>> Le Portugal veut réduire son impôt sur les sociétés

J.M. avec AFP