BFM Business

La preuve qu'Agnès Saal a toujours eu un faible pour les taxis

Agnès Saal aurait accumulé 400.000 euros de notes de taxis en sept ans

Agnès Saal aurait accumulé 400.000 euros de notes de taxis en sept ans - Dominique Faget - AFP

L'ex-présidente de l'Ina aurait accumulé pour près de 400.000 euros de frais de taxi du temps où elle était à la tête du centre Pompidou, affirme l'Express à paraître jeudi 24 juin. Une enquête judiciaire a été ouverte sur une somme de 38.000 euros.

La note a de quoi impressionner. Lorsqu'elle dirigeait le centre Pompidou entre 2007 et 2014, Agnès Saal, aurait accumulé pour près de 400.000 euros de frais de taxis en sept ans, soit un peu moins de 5.000 euros par mois, révèle l'Express dans son édition à paraître du jeudi 24 juin.

L'hebdomadaire explique que les enquêteurs "en charge de faire la lumière sur les dépenses" d'Agnès Saal à l'INA et dans les précédents postes qu'elle a occupés, sont en train de passer au peigne fin ces quelques 400.000 euros de notes de frais. 

Reste à savoir, sur cette somme, quel est le montant potentiellement illégale. En ce sens, une source judiciaire citée par l'AFP a indiqué qu'une enquête a été ouverte sur un montant de 38.000 euros de notes de taxi.

Les suspicions du parquet

D'ores et déjà, le parquet de Créteil avait, dans un communiqué le 4 juin dernier, indiqué que des pièces transmises par le ministère de la Culture "révélaient des présomptions d'usage non exclusivement professionnel de taxi par Agnès Saal durant la période" où elle était directrice générale du Centre Pompidou.

Pour rappel, Agnès Saal avait été nommée en avril 2014 à la tête de l'INA en remplacement de Mathieu Gallet avant d'être poussée à la démission il y a un peu plus de mois à la suite de la polémique issue de ses frais de taxis.

La haute fonctionnaire a ainsi dépensé plus de 40.000 euros de taxis en dix mois, dont 6.700 pour son fils qui disposait de son code de réservation auprès de la compagnie G7.

J.M.