BFM Business

La France n’est plus le 1er partenaire commercial de l’Allemagne

Les États-Unis ont détrôné la France comme premier partenaire commercial de l'Allemagne.

Les États-Unis ont détrôné la France comme premier partenaire commercial de l'Allemagne. - John MacDougall - AFP

Pour la première fois depuis les années 1970, les États-Unis ont détrôné la France et se posent désormais comme le partenaire le plus important de l’Allemagne.

Les États-Unis ont détrôné en 2015 la France comme principal partenaire commercial de l'Allemagne. Il s'agit d'une première depuis le milieu des années 1970, comme l'a indiqué mercredi l'Office fédéral des statistiques (Destatis) en se basant sur des données annuelles encore provisoires.

"En 2015, des biens d'une valeur de 173,2 milliards d'euros ont été échangés entre l'Allemagne et les États-Unis (exportations et importations)", ce qui fait des États-Unis "le partenaire commercial le plus important de l'Allemagne", devant la France (170,1 milliards d'euros) et les Pays-Bas (167,6 milliards d'euros), détaille Destatis dans un communiqué.

C'est aussi vers les États-Unis que l'Allemagne a le plus exporté en 2015, avec un montant de 113,9 milliards d'euros. La France, principal pays client des produits allemands depuis 1961, passe également au second rang avec 103 milliards d'euros en 2015. Les Émirats arabes unis arrivent en troisième position en ayant acheté pour 89,3 milliards d'euros de produits allemands.

Conséquence de l'euro faible

Le qualificatif de "premier partenaire commercial" était très souvent mis en avant pour faire les louanges de la relation franco-allemande et de la solidité des liens politiques et économiques entre les deux pays. Mais sur l'année écoulée, la faiblesse de l'euro par rapport au dollar et le regain de dynamisme de l'économie américaine ont fortement stimulé les échanges entre l'Allemagne et les États-Unis.

En revanche, c'est de Chine que l'Allemagne a le plus importé en 2015, avec 91,5 milliards d'euros de produits chinois achetés. Pays-Bas et France arrivent en deuxième et troisième position avec respectivement 88,1 milliards d'euros et 67 milliards d'euros.

Y.D. avec AFP