BFM Business

La croissance française au point mort au 2e trimestre

BFM Business

L'INSEE a annoncé mardi matin que la croissance française au 2e trimestre était nulle. Le pays échappe donc de peu à la récession. Cette croissance zéro est légèrement meilleure que la contraction de 0,1% attendue par la Banque de France. Mais l’avenir ne s’éclaircit pas pour autant.

La France s’en sort bien. Le pays échappe pour l'instant de justesse à la récession mais, avec une croissance nulle au printemps pour le troisième trimestre consécutif, l'économie est au point mort. Le gouvernement a reconnu mardi qu'il devra travailler "durement" pour atteindre ses objectifs.

Le produit intérieur brut (PIB) a stagné au deuxième trimestre 2012, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). C'est tout de même mieux que les prévisions de la Banque de France, qui tablait sur une croissance négative de 0,1%.

Mieux que la zone euro, à la traine par rapport à l'Allemagne

"C'est une croissance nulle donc une croissance trop faible", a commenté Pierre Moscovici.

"En même temps, ce que je constate, c'est qu'en effet la France n'est pas en récession" contrairement à "la plupart de ses partenaires", a poursuivi le ministre de l'Economie et des Finances, citant l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni.

L'économie française fait mieux que la moyenne européenne: la zone euro a, elle, fait un pas vers la récession au deuxième trimestre, avec un PIB en recul de 0,2%. Mais la France reste à la traîne par rapport à son principal partenaire, l'Allemagne, qui enregistre une progression de 0,3%.