BFM Business

L’Irlande, un paradis pour de nombreuses entreprises

L'Irlande prend la tête de l'Union européenne.

L'Irlande prend la tête de l'Union européenne. - -

Dublin prend la tête de l'Union européenne le 1er janvier. C’est première fois, qu'un pays bénéficiaire d'un plan de sauvetage, se retrouve à la présidence. Malgré ces aides et la pression de l'Europe, l'Irlande reste un paradis fiscal.

L’Irlande prend la présidence de l’Union européenne le 1er janvier. C’est la première fois qu’un pays ayant fait l’objet d’un plan de sauvetage se retrouve à ce poste. Dublin fait figure de paradis fiscal : il applique un taux de 12,5% pour l'impôt sur les sociétés. C'est l'un des taux les plus bas du monde. Pour comparaison, la moyenne européenne, c'est 27%.

Ce n'est pas le seul argument de l'Irlande pour attirer les entreprises : les dividendes ne sont que très rarement taxés, les entreprises bénéficient d'un crédit d'impôt de 25% sur la recherche et développement. Et c'est sans compter sur certaines subtilités de la loi irlandaise qui permettent de réduire encore l'impôt.

Amazon, AOL, Pfizer y ont élu domicile

Alors certes, l'Irlande n'est pas un paradis fiscal au sens strict, elle ne figure pas sur la liste officielle. Beaucoup d'entreprises comme Amazon, AOL, Pfizer trouvent visiblement sa fiscalité paradisiaque. Et c'est bien sur ce dumping fiscal que l'Irlande a bâti toute sa stratégie. Un dumping très contesté par ses voisins européens lors du plan de sauvetage, ils ont d'ailleurs tenté de monnayer leur aide contre une hausse de l'impôt sur les sociétés. L'Irlande s'y est toujours refusée.

Caroline Morisseau