BFM Business

L’Europe reste en ligne de mire du G20

La crise européenne reste au menu des discussions au G20 de Mexico

La crise européenne reste au menu des discussions au G20 de Mexico - -

Les ministres des Finances des grandes puissances du G20 se retrouvent ce dimanche à Mexico. Les grands argentiers de la planète devraient à nouveau faire pression sur la zone euro.

Les craintes d'une rechute grave de l'économie mondiale sont encore bien présentes au G20 qui s’ouvre ce 4 novembre à Mexico. Dans le collimateur des ministres des Finances du monde : la zone euro et son incapacité à résoudre la crise grecque.

"Le G20 exhorte les gouvernements à prendre des mesures pour réduire le climat d'incertitude", a ainsi déclare le vice-ministre mexicain des Finance Gerardo Rodriguez Regordosa, dont le pays préside le forum.

D’après les dernières prévisions du Fonds monétaire international, la zone euro paraît être retombée en récession. Son taux de chômage atteint le record de 11,6% en septembre. "Vous ne serez pas surpris: l'Europe sera un thème du G20", reconnaît un responsable allemand.

Les pares-feux européens doivent être testés pour montrer qu'ils fonctionnent

On a beau considérer à Paris que, pour une fois, "on n'arrive pas à Mexico avec les yeux du monde braqués sur la zone euro", les mécanismes de sûreté européens seront au cœur des discussions.

"Nous devons montrer aux marchés" que l'Europe a "bâti des pare-feu qui fonctionnent", explique le vice-ministre mexicain. "Et pour montrer qu'ils fonctionnent, ils doivent être utilisés", ajoute-t-il. Une allusion à peine voilée à l’Espagne, qui n’a toujours pas formulé de demande d’aide aux institutions européennes.

Autre dossier chaud du moment : la Grèce, comme toujours. La question de l’octroi d’un éventuel délai à Athènes pour atteindre ses objectifs budgétaires n’est toujours pas réglée. Les dirigeants européens devront rassurer leurs partenaires sur l'avancée des négociations.

Parmi les autres sujets qui seront évoqués au G20, le "mur budgétaire" américain, même si à la veille de l’élection présidentielle outre-Atlantique, il y a peu de chances que des annonces fortes interviennent. D'autant que le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner sera absent à Mexico. Il devrait également y avoir un point d’étape sur la régulation financière.

BFMbusiness et AFP