BFM Business

L'Europe peut-elle laisser la Grèce faire défaut?

Les Européens ne peuvent laisser Athènes faire défaut sur sa dette

Les Européens ne peuvent laisser Athènes faire défaut sur sa dette - -

Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent une nouvelle fois, ce mardi 20 novembre pour décider du versement d'une nouvelle tranche de l'aide financière à la Grèce.

C’est un nouveau rendez-vous crucial pour la Grèce : les ministres des Finances de la zone euro se réunissent aujourd'hui. Au cœur des discussions, le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide.

Mais les responsables européens ont-ils vraiment le choix, peuvent-il laisser la Grèce faire défaut ?"La Grèce est un débiteur totalement impécunieux, qui ne pourra jamais rembourser, tout le monde le sait", affirme en tout cas un grand banquier français.

Déjà 126 milliards d'euros payés par les pays de la zone euro

Et pourtant, les responsables européens n'ont pas le choix, lâcher la Grèce les obligeraient à passer d'énormes pertes.Car c'est bien sur les institutions publiques européennes que reposerait l'essentiel de la facture. La BCE détient ainsi entre 35 et 50 milliards d'euros de titres grecs, le FESF, c'est à dire les pays de la zone euro, lui ont déjà prêté 126 milliards. Enfin, le FMI a déboursé 22 milliards d'euros.

Au final, toutes ces institutions se retrouvent dans une situation que les banquiers connaissent bien : Continuer de prêter à une entreprise en difficulté plutôt que de passer des pertes. Sauf que dans le cas de la Grèce, les mois qui passent valent des milliards.

Caroline Morisseau