BFM Business

L'État va dévoiler le nom des entreprises qui discriminent le plus

-

- - BFMTV

Le chef de l'État a promis ce mardi d'employer les grands moyens pour lutter contre les discriminations à l'embauche et à la promotion en rendant public le nom des entreprises ayant les pires pratiques.

En déplacement à Tourcoing ce mardi, le président Emmanuel Macron a tenu une conférence d'une heure pour annoncer une salve de mesures en faveurs des quartiers français en difficulté. Outre des dotations aux villes et des emplois francs, le chef de l'État a évoqué l'arsenal qu'il compte mettre en place pour lutter contre les discriminations à l'embauche et à la promotion dont sont victimes les habitants de ces zones.

"Une mission que l'État se doit de prendre à bras le corps est celle de réduire de manière volontariste les discriminations qui frappent les quartiers sous plusieurs formes", a martelé Emmanuel Macron. Il évoquait ces interpellations dont il fait l'objet à chaque déplacement: "Des jeunes ou des moins jeunes qui disent 'j'ai tout fait, j'ai fait des études comme on m'a dit, j'ai postulé, et on ne répond jamais à mes CV et à mes lettres". "Beaucoup de travail a été fait sur ces sujets", a souligné le président de la République. Mais le CV anonyme est inefficace, selon lui.

L'inspection du travail va procéder à des testings

Ainsi, "la clé, la réponse la plus efficace, c'est de lutter pied à pied et de pénaliser la discrimination. Nous avons une inspection du travail, nous avons le droit de lui donner des priorités. Nous lui donnerons quelques priorités claires, qui correspondent aux objectifs du gouvernement: la lutte contre le travail détaché illégal, la lutte contre les inégalités salariales hommes-femmes, et la lutte contre les discriminations à l'embauche", a déclaré le Président.

Et d'insister: "je veux que l'inspection du travail mène des enquêtes spécifiques pour traquer les employeurs qui ne respectent pas ce qui est dans la loi, dans notre code du travail, qui interdit la discrimination à l'embauche comme à la promotion. C'est parfaitement traçable et parfaitement vérifiable, cela a été conduit à travers plusieurs opérations dites de testing", a indiqué Emmanuel Macron.

Nommer les entreprises, c'est extrêmement efficace

Et pour s'assurer que les choses changent, il faut que les inspecteurs du travail "puissent pénaliser les entreprises qui ont recours à ces pratiques, et que nous rendions public le nom des entreprises les plus délinquantes en la matière", a-t-il ajouté. Emmanuel Macron, qui rappelle avoir utilisé le name and shame pour les délais de paiement assure que "rendre publiques les choses et nommer les entreprises qui, dans une région, ont les pires pratiques, c'est extrêmement efficace. Parce que généralement, le mois suivant, la même entreprise n'y revient pas".

Le chef de l'État promet donc de "renforcer les moyens pour lutter contre ces discriminations à l'embauche, renforcer les moyens de l'inspection du travail pour la mettre sur cette priorité, et avoir une politique assumée pour stigmatiser les entreprises qui pratiquent" ces discriminations.

N.G.