BFM Business

"L’Espagne a tout intérêt à demander de l’aide"

Pour Patrice Gautry, l'Etat espagnol aura besoin d'au moins 130 milliards d'euros de recapitalisation

Pour Patrice Gautry, l'Etat espagnol aura besoin d'au moins 130 milliards d'euros de recapitalisation - -

Patrice Gautry, chef économiste d’Union Bancaire Privée, était ce 28 septembre l'invité d’Intégrale Placement sur BFM Business. S’il reconnaît les efforts budgétaires de Madrid, il reste convaincu qu’un sauvetage européen est la seule solution pour sortir le pays de l’ornière.

Le 10 ans espagnol est repassé sous les 6% ce vendredi matin. Un léger regain de confiance dû en partie à la présentation du budget 2013 de l’Espagne jeudi, estime Patrice Gautry. Reste que pour lui, l’austérité ne suffira pas à sortir le pays de la tourmente.

Les mesures présentées le 27 septembre concernant "l’ajustement sur les hausses d’impôt, sur la baisse des dépenses", lui paraissent crédibles. En revanche, "les chiffres de croissance sur lesquels repose ce budget", soit une prévision de récession de 0,5% alors que le consensus table sur un recul d’1%, "et les objectifs de réduction du déficit pour 2013", à 4,5% du PIB, semblent irréalistes à notre analyste.

Le budget 2013 anticipe les contreparties d'une éventuelle aide européenne

Ainsi, il considère que ce qui tempère les marchés aujourd’hui, c’est surtout la perspective d’une aide européenne globale. Pour le chef économiste d’Union bancaire privée, les contreparties qui pourraient être attendues de l’Espagne si elle sollicitait des fonds "n’iraient pas plus loin que les mesures de rigueur déjà contenues dans le Budget 2013". Donc "tout est prêt pour que le gouvernement espagnol demande enfin une aide à l’Europe", se réjouit Patrice Gautry.

Cette option lui paraît à la fois souhaitable et inévitable, vu "l’état catastrophique de l’évolution de l’emploi et de l’économie des régions espagnoles". C’est dans son "intérêt", martèle-t-il. Si l'Espagne persistait à refuser une aide, l’économiste en est convaincu, "il lui sera beaucoup plus difficile de stabiliser son économie, et la récession perdurera".

Les banques espagnoles auront besoin de 60 milliards d'euros

A quelques heures de la publication de l’audit mesurant les besoins des banques espagnoles, Patrice Gautry fait ses pronostics : il table sur "60 milliards d’euros". C’est moins que les 100 milliards d’aide déjà promis par l’Union européenne, et que les 80 milliards que Madrid pense suffisants. Mais c’est plus que l’estimation du Fonds monétaire international, de 40 milliards d’euros.

L’économiste va même plus loin en pariant sur les besoins de l’Etat espagnol lui-même. Selon lui, il faudra l’année prochaine à Madrid un refinancement dont le montant se situe entre 130 et 160 milliards d’euros. Pour comparaison, la Grèce a touché 110 milliards d’euros pour son premier plan d’aide, et l’octroi de 130 milliards supplémentaires a été décidé en février dernier.

BFMbusiness.com