BFM Business

L'Allemagne va limiter l'aide du MES aux banques européennes

Angela Merkel fait des concessions vis-à-vis de ses partenaires de coalition.

Angela Merkel fait des concessions vis-à-vis de ses partenaires de coalition. - -

Le parti d'Angela Merkel et les socialistes du SPD ont conclu se mercredi 27 septembre un accord de gouvernement. Il prévoit entre autres que la responsabilité du sauvetage des banques européennes doit reposer sur les Etats membres.

Politique intérieure et politique communautaire ne font pas bon ménage. En Allemagne, où le parti chrétien démocrate de la chancelière Angela Merkel, la CDU, va finalement former une coalition avec les socialistes du SPD pour gouverner, les accords ne vont pas vraiment dans le sens de davantage de fédéralisme européen.

Ce mercredi 27 novembre, les deux partis se sont ainsi mis d'accord pour que le sauvetage des banques en difficulté engage en premier lieu la responsabilité des Etats membres de la zone euro. Ce qui complique de fait l'utilisation des fonds des mécanismes communs de sauvetage.

Le MES en dernier recours

La CDU et le SPD admettent la nécessité de créer un organisme européen chargée de résoudre les difficultés des banques dont la faillite menacerait le système et des transfontalières. Mais tant que les réserves de ce fonds ne sont pas suffisantes, il revient aux Etats individuellement d'assurer la couverture d'un éventuel défaut des banques du pays, stipule clairement le document.

Le Mécanisme européen de stabilité, de son côté, ne peut être utilisé pour recapitaliser directement les établissements qu'après l'échec de toutes les solutions nationales. L'accord CDU-SPD prévoit par ailleurs de limiter les fonds qui lui seront alloués à cet effet à 60 milliards d'euros.

Outre l'instauration d'un smic, l'exécutif allemand annonçait, mardi 26 novembre, un accord avec l'Union chrétienne sociale (CSU), son autre partenaire de coalition, pour instaurer des péages autoroutiers pour les automobilistes étrangers, dont les Européens. Une mesure pourtant exclue pendant la campagne par la chancelière. La proposition sera présentée en 2014 au Parlement. Mais elle pourrait être déclarée contraire au droit européen.

N.G. avec agences