BFM Business

L’aide européenne offre à peine un an de répit à la Grèce

L'aide accrodée ce 13 décembre à la Grèce ne résout pas intégralement le problème de sa dette mais lui donne quelques mois de répit

L'aide accrodée ce 13 décembre à la Grèce ne résout pas intégralement le problème de sa dette mais lui donne quelques mois de répit - -

Les créanciers publics du pays espère que les fonds débloqués ce jeudi 13 décembre permettront au pays de tenir jusqu’à l’automne prochain.

La zone euro s'est donc mise d'accord pour débloquer l'aide financière à la Grèce. Une aide gelée depuis le mois de juin. Au total, près de 50 milliards d'euros vont être débloqués d'ici fin mars, dont plus de 34 milliards seront versés "dès la semaine prochaine". Un ballon d'oxygène, mais pour combien de temps ?

Les créanciers publics espèrent que cet argent permettra au pays de tenir au moins jusqu'aux élections législatives allemandes, à l’automne 2013.

Ce qui leur donne une raison d'espérer, c'est que le pays a lancé son programme d'ajustement budgétaire.

De nouvelles discussions après les élections allemandes

L'opération de rachat de la dette menée par Athènes ces derniers jours, s'est bien passée.

La dette devrait être ramenée aux alentours de 120% du PIB d'ici 2020.

Du coup, les Européens, et surtout l'Allemagne, sont plus conciliants. Ils ont pris un engagement politique plus fort pour prendre le relais des créanciers qui ont grillé toutes leurs cartouches pour aider la Grèce.

La dette a été réduite de 40 milliards d'euros avec des taux plus bas et des échéances reportées.

Avec cette nouvelle aide, la Grèce va pouvoir couvrir son rachat de dette pour plus de 10 milliards d'euros. Recapitaliser ses banques, pour plus de 16 milliards d'euros. Et couvrir les dépenses de l'Etat pour 7 milliards d'euros.

Faut-il conclure, comme le premier ministre grec que "La Grèce s'est relevée" ? "C'est peut-être un peu rapide", souligne un banquier, "il faudra de toute façon rediscuter après les élections allemandes".

D'ici là, le FMI pourrait aussi débloquer l'aide promise, comme l’a indiqué la Directrice générale du fonds aujourd'hui. Une décision pourrait être prise, en ce sens, en janvier.

Alexis Pluyette et Julien Marion