BFM Business

L'agence de notation Moody's salue les réformes économiques de Macron

Moody's salue le "programme de réformes large et ambitieux visant à améliorer la compétitivité de l'économie."

Moody's salue le "programme de réformes large et ambitieux visant à améliorer la compétitivité de l'économie." - Ludovic Marin-Pool AFP

L'agence de notation financière relève la perspective de la note de la France de "stable" à "positive", saluant le programme ambitieux de réforme du gouvernement visant à améliorer la compétitivité de l'économie française.

Alors que la "Fête à Macron" se déroule ce samedi 5 mai, l'agence de notation Moody's a salué "le programme vaste et ambitieux de réforme du gouvernement visant à améliorer la compétitivité de l'économie et ses perspectives de croissance moyen terme". En conséquence de cette analyse positive des mesures prises depuis un an par Emmanuel Macron et le gouvernement d'Édouard Philippe, l'agence a confirmé la note de crédit Aa2, concernant la dette souveraine à long terme de l'État français et a relevé la perspective de cette note de "stable" à "positive".

Dans son commentaire, l'agence souligne l'impact de "réformes qui devraient faire beaucoup pour corriger les principales causes sous-jacentes des défis de compétitivité de la France, du chômage structurel relativement élevé et performances de croissance modérées, à condition qu'elles soient entièrement mises en œuvre".

Moody's s'attend à ce que le déficit public baisse à 2,3% en 2018

Moody's note positivement que le gouvernement a mis en place des mesures d'urgence à la mi-2017 et plus tard dans l'année pour atteindre son objectif et réduire le déficit budgétaire à moins de 3% du PIB. Moody's s'attend à ce que le déficit budgétaire baisse encore pour atteindre 2,3% du PIB cette année

Mais l'agence de notation ajoute "qu'il faudra du temps pour que les gains potentiels des plans du gouvernement deviennent évidents" et qu'il est peu probable "d'envisager la possibilité d'une amélioration de la notation avant la fin de 2019 ou au début de 2020."

Moody's note également que "même si la réalisation de l'objectif du gouvernement d'abaisser le taux d'endettement des administrations publiques à 89% d'ici 2022 était atteint, cela laisserait l'endettement du secteur public français nettement supérieur à celui de ses pairs notés Aa1."

Frédéric Bergé