BFM Business

Juppé s'en prend aux objectifs de déficit du gouvernement

Alain Juppé se défend aussi face aux critiques de Nicolas Sarkozy

Alain Juppé se défend aussi face aux critiques de Nicolas Sarkozy - Thomas Samson - AFP

Dans une interview aux Échos, le candidat à la primaire de droite et du centre et favori des sondages estime qu'un déficit de 2,7% du PIB pour l'an prochain, comme le prévoit le gouvernement, "c'est du pipeau". Il tacle au passage le programme économique de Nicolas Sarkozy.

Alain Juppé égratigne un peu plus le gouvernement. Dans une interview aux Échos, publiée ce mercredi 15 novembre, le favori des sondages pour la primaire de la droite et du centre remet clairement en doute les objectifs de déficit de l'exécutif.

"Nous ne serons pas à 2,7% de PIB de déficit en 2017, c'est du pipeau. Est-ce que ce sera 3,5% ? Nous verrons bien ce que dira la Cour des comptes, et il faudra partir de là pour fixer une trajectoire de redressement budgétaire solide", affirme-t-il.

"Ce cadrage est compatible avec les baisses nettes d'impôt de 28 milliards d'euros que je propose, à condition de réaliser 80 à 90 milliards d'économies par ailleurs", ajoute-t-il.

Les déclarations de Sarkozy sur la TVA "absurdes"

Restant sur le sujet des finances publiques, il estime que "le soi-disant choc fiscal" de François Fillon "n'est pas très éloigné" du sien, qui prévoit 28 milliards de baisses nets des impôts et des charges contre 34 milliards pour Fillon.

Interrogé sur les déclarations de Nicolas Sarkozy qui considèrent que relever la TVA, ce que propose Alain Juppé, serait "insupportable" pour les classes moyennes, il riposte.

"C'est totalement absurde. Relever la TVA d'un point n'aura aucun effet sur les prix, les pressions déflationnistes restant importantes", fait-il valoir. "Cet argument a d'autant moins de sens de la part de quelqu'un qui a fait voter une hausse de TVA plus forte dans des conditions économiques assez similaires en 2012", ajoute-t-il.

J.M.