BFM Business

Juncker propose 300 milliards d'euros pour lutter contre le chômage en Europe

Jean-Claude Juncker veut que l'Europe "reparte de l'avant".

Jean-Claude Juncker veut que l'Europe "reparte de l'avant". - -

Le futur président de la Commission européenne, qui doit être désigné officiellement ce 15 juillet, s'est prononcé en faveur d'un plan d'investissement de 300 milliards d'euros sur trois ans pour combattre le chômage.

La lutte contre le chômage n'est pas qu'une priorité française. Le président désigné de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est prononcé, ce mardi 15 juillet, pour un plan d'investissements pour lutter contre le chômage.

"Il y a un 29ème Etat qui est en train de se constituer, l'Etat de ceux qui n'ont pas d'emploi (...) j'aimerais que ce 29ème Etat membre soit réintégré dans les autres, et je propose un programme d'investissements exigeant pour y parvenir", a affirmé Jean-Claude Juncker devant le Parlement européen.

"Dans les trois années à venir, je voudrais que 300 milliards d'euros soient mobilisés pour des investissements privés et publics", a-t-il ajouté.

Economie sociale de marché

Il a plaidé pour des investissements dans "des projets d'infrastructure, dans le haut débit, en matière de réseaux énergétiques, dans les infrastructures de transports". "Il faut une ré-industrialisation de l'Europe", a-t-il dit.

"L'UE a perdu de sa compétitivité parce qu'elle a fait du surplace, il faut repartir de l'avant", a assuré Jean-Claude Juncker. Mais "on n'y parvient pas en rognant sur le social", a-t-il affirmé, ajoutant que "l'économie doit servir l'homme et pas le contraire" et que "le social doit être aussi au coeur de l'action européenne". Ajoutant : "je suis pour l'économie sociale de marché, le bien être pour tous".

D. L. avec AFP