BFM Business

Jean-Marc Ayrault face à la perspective des 3 millions de chômeurs

Jean-Marc Ayrault doit prouver qu'il agit pour lutter contre le chômage

Jean-Marc Ayrault doit prouver qu'il agit pour lutter contre le chômage - -

Hausse importante du chômage en juillet, casse-tête du blocage du prix des carburants, polémique sur le nucléaire : au 20 heures de France 2, Jean-Marc Ayault a voulu déminer la situation.

C'est un Premier ministre sur la défensive qui est intervenu, lundi soir au 20 heures de France 2.

Quelques heures auparavant, les chiffres du chômage de juillet étaient, en effet, tombés : 41 300 nouveaux demandeurs d'emploi, soit une hausse de 1,4%, la plus forte depuis 3 ans. La barre des 3 millions de chômeurs devrait être à nouveau atteinte dans les prochains mois (2,98 millions aujoud'hui en France métropolitaine).

Obligation de résultat

Jean-Marc Ayrault a affirmé que le gouvernement avait "une obligation de résultats en matière d'emploi". Il a rappelé le déblocage de 80 000 nouveaux contrats aidés dès son installation. De même que la prochaine ouverture de 150 000 contrats d'avenir pour les jeunes. Quant aux contrats de génération promis par François Hollande, ils devraient être opérationnels avant la fin de l'année.

Résultats en matière de plans sociaux

Concernant les plans sociaux, le chef du gouvernement a estimé que celui-ci obtenait des résutats "chantier par chantier", et "entreprise par entreprise". Il n'a toutefois pas évoqué le vote rapide d'une loi interdisant les "licenciements boursiers", comme le demande la gauche de la gauche.

Plus généralement, le Premier ministre a concédé que la croissance flanchait en France et qu'il faudrait sans doute réduire les prévisions pour le prochain budget. Mais il a rappelé que la croissance chutait aussi en Chine et en Allemagne.

Enfin, il a confirmé que la baisse de la fiscalité sur les carburants représenterait entre deux et quatre centimes par litre.

Patrick Coquidé