BFM Business

Jean-Luc Mélenchon: "la crise du régime des retraites n'existe pas"

Jean-Luc Mélenchon, le leader du Front de gauche, était l'invité de BFM TV-RMC, dimanche 16 juin.

Jean-Luc Mélenchon, le leader du Front de gauche, était l'invité de BFM TV-RMC, dimanche 16 juin. - -

Le leader du Front de gauche était l'invité de BFMTV-RMC-Le Point, dimanche 16 juin. Pour lui, la crise du régime des retraites "n'est qu'une grossière mystification".

C'est devenu une habitude: Jean-Luc Mélenchon a pris le contrepied de la politique gouvernementale.

Invité de BFMTV-RMC-Le Point, dimanche 16 juin, le leader du Front de gauche ne s'est pas privé de fustiger le rapport Moreau, remis vendredi à Jean-Marc Ayrault.

Pour lui, "la crise du régime des retraites n'existe pas" et est "une grossière mystification".

"Cette réforme n’a pas de sens", a-t-il poursuivi. "Elle est faite car la Commission européenne exige que l’on réforme partout le système des retraites. Et comme la France veut être le bon élève de la classe européenne, elle se dépêche de faire cette fichue réforme qui va faire souffrir des gens pour rien."

"Il manque 15 milliards? Je vous en trouve 20"

Jean-Luc Mélenchon a ensuite remis en cause la désormais redondant théorie, selon laquelle l'augmentation de la durée de vie implique une durée de cotisation plus longue.

Mais, selon le coprésident du Parti de gauche, "si on vit plus longtemps, c’est aussi parce qu’on travaille moins longtemps.
"Dans les pays où l’on a reculé l’âge de départ à la retraite, l’espérance de vie en bonne santé recule", a-t-il assuré.

Avant de proposer des solutions chiffrées: "Il manque 15 milliards? Je vous en trouve 20." Tout d'abord, il faut, selon lui, taxer les revenus financiers des grandes entreprises comme vous taxez les revenus du travail."

Mais avant toute chose, Jean-Luc Mélenchon a mis l'accent sur la nécessité de créer de l'emploi pour résoudre le problème des retraites. Car "un million d’emplois représentent 8 milliards de recettes supplémentaires", a-t-il conclu.

Y. D.