BFM Business

Jacques Séguéla: François Hollande "est dans une posture démagogique"

Jacques Séguéla estime que François Hollande fait "beaucoup de bonnes choses, lors de cette deuxième vague".

Jacques Séguéla estime que François Hollande fait "beaucoup de bonnes choses, lors de cette deuxième vague". - -

Le publicitaire était l'invité d'Hedwige Chevrillon, ce jeudi 30 mai. Il est notamment revenu sur l'offensive du président de la République face à Bruxelles, qu'il désapprouve. Mais le grand soutien de Nicolas Sarkozy a aussi décerné de bons points au président.

Alors que le moral des ménages est au plus bas, Jacques Séguéla demande aux Français de voir le verre à moitié plein. Invité d'Hedwige Chevrillon, ce jeudi 30 mai, le publicitaire a déploré que "la déprime soit dans les gènes des Français", et expliqué vouloir "essayer de donner les 1.001 atouts de la France" dans son livre "Merde à la déprime". "Il faut lutter contre cette attitude qui n'est pas positive", s'est-il exclamé.

Si Jacques Séguéla critique l'état d'esprit des Français, il a également épinglé l'offensive de François Hollande face à Bruxelles. Le président de la République a déclaré, mercredi, que la Commission européenne "n'a pas à nous dicter ce que nous devons faire", en réaction aux réformes demandées par l'exécutif européen.

Pour Jacques Séguéla, François Hollande est "dans une posture démagogique" qui fait que "les Français sont en train de devenir europhobes, ce qui est extrêmement grave et dramatique. Nous n'avons pas mis 50 ans à construire ce continent. On ne peut agir seul, on est dans la mondialisation".

"François Hollande a des qualités"

Parmi les autres critiques qu'il a adressé au président, Jacques Séguéla a souligné que François Hollande "est un homme à cheval entre le XXe et XXIe siècle", "tiré par son parti", et qui "n'est pas un homme de modernité comme pouvait l'être Nicolas Sarkozy dont Jacques Séguéla a été un important soutien, ndlr)".

"Il n'a pas compris la nouvelle génération qui est une génération plus interactive et mieux informée que celles de ses parents", a-t-il poursuivi.

Evidemment, le publicitaire a affirmé que "la grande erreur d'Hollande a été de dire 'je n'aime pas les riches', puis de le prouver avec cette imbécilité des 75% (la contribution exceptionnelle touchant les personnes gagnant plus d'un million d'euros, ndlr) qui nous a fait grand mal, à l'étranger".

Mais Jacques Séguéla a avoué "être un peu schizophrène". Il a ainsi reconnu que "François Hollande a des qualités. Il faut lui faire confiance, nous l'avons élu. Nous devons ainsi faire corps avec lui pendant cinq ans pour que la France aille le mieux possible, je ne cesse de le dire".

Le publicitaire a alors souligné que "dans cette deuxième vague, François Hollande fait beaucoup de choses bien", citant des avancées pour les jeunes et contre le chômage.

Julien Marion