BFM Business

Impôts, retraites, allocs: ce qu'a dit François Hollande

François Hollande s'est exprimé durant plus d'une heure, jeudi 28 mars, sur France 2.

François Hollande s'est exprimé durant plus d'une heure, jeudi 28 mars, sur France 2. - -

Le chef de l'Etat s'est exprimé pendant plus d'une heure, jeudi 28 mars. La durée de cotisation, les prestations familiales, ou la taxe à 75% ont fait l'objet d'annonces fortes. Explications.

On n'attendait pas tant d’annonces de la part de François Hollande, jeudi soir. Le chef de l’Etat, qui s’est exprimé sur France 2 durant plus d’une heure, a notamment évoqué les retraites et un allongement de la durée de cotisation, la limitation des prestations familiales pour les plus aisés, ou encore la prise en charge par les entreprises de la fameuse taxe à 75%. Dans le détail:

> La durée de cotisation pour les retraites va être allongée

François Hollande a prévenu: il faudra travailler plus longtemps pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. "Comme on vit plus longtemps, l'espérance de vie s'allonge. Il va falloir avoir des durées de cotisation plus longues. Ça, ça sera l'objet de la négociation avec les partenaires sociaux", a-t-il déclaré. Il n'a pas non plus exclu une désindexation des pensions. Mais "pas pour les petites retraites, c'est impossible, pas pour les retraites de base".

> Les prestations familiales ne seront pas fiscalisées, mais

Le président de la République a promis qu’il n'y aurait pas de fiscalisation des allocations familiales. Mais les ménages les plus aisés n'auront pas les mêmes prestations que les plus modestes. "Nous n'équilibrons plus depuis plusieurs années la branche famille (de la Sécurité sociale), a affirmé le chef de l’Etat. Les recettes sont inférieures aux dépenses de deux milliards (d'euros)". "On va garder l'universalité des prestations familiales", a-t-il poursuivi. Cependant, "que les plus hauts revenus aient les mêmes allocations familiales que les plus bas, non. Ça, ça sera refusé."

>> A lire aussi - Allocations familiales: ces réformes qui n'ont jamais vu le jour

> La taxe à 75% sera payée par les entreprises

Les entreprises seront mises à contribution dans le cadre de la taxe à 75%, pour la part des salaires supérieure à un million d'euros. François Hollande se range donc à l'avis du Conseil d'Etat, mais aussi du rapporteur du Budget Christian Eckert. Une mesure plus symbolique que rentable.

>> A lire aussi - Hollande: les entreprises assumeront la taxe à 75%

> Il n'y aura pas d'impôt supplémentaire

Pour 2014, en dehors notamment des hausses de TVA déjà annoncées, "il n'y aura aucune autre augmentation d'impôts", selon François Hollande. "Pour financer la Sécurité sociale, nous en reparlerons. Je parle de l'Etat", a-t-il ajouté. La solution, alors ? "Faire des économies, parce que faire des économies c'est la seule façon de ne pas défaire l'économie".

> Les accords de participation pourront être débloqués immédiatement

Le président de la République a annoncé que les Français bénéficiant d'accords de participation aux bénéfices de leur entreprise pourraient en débloquer les montants immédiatement, alors que ces fonds sont bloqués cinq ans. Et ce sans pénalité fiscale.

> Le gouvernement ne touchera pas au budget de la Défense

"Nous dépenserons en 2014 exactement le même montant qu'en 2013" pour la Défense, a promis le chef de l'Etat. Il a également fait savoir qu'il en serait de même jusqu'à la fin de loi de programmation militaire, en 2019.

>> A lire aussi - Le budget de la Défense dans le viseur de Bercy

|||sondage|||670

Yann Duvert (sujet vidéo: Igor Sahiri)