BFM Business

Immobilier : les constructeurs de maisons neuves sonnent l'alerte

Les constructeurs de maisons individuelles revoient à la baisse leurs prévisions pour cette année.

Les constructeurs de maisons individuelles revoient à la baisse leurs prévisions pour cette année. - AFP

LCA-FFB, qui représente les constructeurs de maisons individuelles, alerte une nouvelle fois sur la dégradation du marché. Dégradation qui s'est accélérée ces derniers mois au point que l'organisation parle désormais de ventes en « chute libre ».

Le marché de la maison individuelle se dégrade de plus en plus vite. En témoignent les nouveaux chiffres publiés aujourd'hui par LCA-FFB. Sur les sept premiers mois de l'année les ventes ont baissé de près de 14% par rapport à la même période l'an dernier (-13,7%). Même le 2ème trimestre, traditionnellement favorable au secteur, n'a pas enregistré de rebond.

Aucune région n'échappe à cette tendance, explique LCA FFB. Les plus touchées : la Normandie, l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Occitanie et les Hauts-de-France. Sur le dernier trimestre observé, toutes ces régions affichent des ventes en baisse de plus ou moins 20% sur 1 an. Face à cela, les constructeurs de maisons neuves estiment que l'année 2018 sera encore plus mauvaise que ce qu'ils redoutaient. Alors qu'ils tablaient sur un recul des ventes de 8% à 10%, ils estiment désormais qu'on pourrait flirter avec les 15% de baisse, soit in fine à peine plus de 115 000 maisons vendues contre 135 000 l'an dernier. LCA FFB envisage même une récession durable avec la perspective de ventes annuelles sous les 100 000 unités.

Le recalibrage des aides à l'achat pointé du doigt

Les constructeurs de maisons individuelles mettent en cause la baisse des aides à l'achat décidée dans le cadre du projet de loi de finances 2018. Le Crédit Foncier livre d'ailleurs ses prévisions et ses premiers chiffres sur l'impact global des derniers arbitrages sur le Prêt à Taux Zéro et l'APL Accession.

Concernant le PTZ, rappelons que dans le neuf, il a été réduit de moitié dans les zones dites détendues (B2 et C) et que dans l'ancien, il a été complètement supprimé dans les zones tendues (A et B1). Résultat sur les huit premiers mois de l'année seulement 31 000 Prêts à Taux Zéro ont été signés soit une baisse de 31% par rapport à la même période l'an dernier. Le Crédit Foncier ne prévoit plus que 93.000 PTZ sur l'ensemble de l'année autrement dit 30.000 de moins qu'en 2017. Impact aussi de la quasi suppression de l'APL accession avec un nombre de prêts à l'accession sociale attendu en baisse de 15% cette année. Au total, sur l'ensemble de la construction neuve, le Crédit Foncier table au mieux sur 411.000 logements démarrés en 2018 contre 430 000 l'an dernier. Un peu moins optimiste, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) estimait il y a quelques jours qu'on risquait même de redescendre à 400 000.

Marie COEURDEROY