BFM Business

Hollande veut adapter le pacte de responsabilité à la Réunion

François Hollande est actuellement en déplacement à la Réunion

François Hollande est actuellement en déplacement à la Réunion - BFMTV

Le président est en déplacement à la Réunion ce 21 août. Il a annoncé toute une série de mesures afin d'y relancer l'économie.

François Hollande, en déplacement à la Réunion, veut y relancer l'économie. Le président a annoncé, ce jeudi 21 août, une série de mesures en faveur de l'île.

S'il n'est pas nécessaire, selon le chef de l'Etat, d'"inventer des politiques différentes" à La Réunion, il "faut néanmoins faire plus et davantage compte tenu de la spécificité" de l'île. "Nous ne sommes pas là pour distribuer des aides, parce que c'est un voyage présidentiel. Ici, on ne fait pas la mendicité, on ne demande rien de plus, on demande des droits", a-t-il souligné sur l'aéroport de Pierrefonds, près de Saint-Joseph (sud).

Chômage record

François Hollande devait annoncer tout au long de son déplacement jeudi une trentaine de mesures au profit de ce département d'outre-mer miné par un chômage record en France qui frappe 30% de la population active, 60% même parmi les jeunes. Des chiffres "rudes", a-t-il reconnu.

Parmi ces mesures, le président de la République a annoncé une réduction de 25% à 10% de la charge des collectivités locales et des associations dans le financement des emplois d'avenir afin que ce financement soit "plus favorable à La Réunion que partout ailleurs".

Une dizaine d'autres mesures, comme la création d'une classe préparatoire inédite aux concours administratifs, visent à favoriser l'accès des Réunionnais à l'emploi local, tout particulièrement aux postes de responsabilité de la fonction publique.

Menaces sur la canne à sucre

Au titre de la "déclinaison" du pacte de responsabilité, le chef de l'Etat a annoncé que le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) serait porté à 9% à La Réunion comme dans les autres départements d'Outre-mer contre 6% en métropole. Quant au crédit d'impôt recherche (CIR), il atteindra 50% dans les départements d'outre-mer contre 30% dans l'hexagone. "J'ai veillé à ce que nous puissions maintenir les défiscalisations pour que l'investissement privé puisse être stimulé", a-t-il fait valoir, mentionnant, pour La Réunion, des "investissements attendus depuis très longtemps sur le logement, l'hôpital ou le port".

François Hollande a par ailleurs évoqué les "menaces" qui pèsent sur la filière de la canne à sucre, vitale pour l'économie de l'île, avec la suppression en 2017 des quotas sucriers sous la pression de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). A ce propos, il s'est engagé à "donner des garanties" afin que cette filière soit "pérennisée" par "une aide de l'Etat et de l'Europe" via une convention "particulièrement originale".

D. L. avec AFP