BFM Business

Hollande: sa politique a des effets négatifs pour 2 Français sur 3

Seuls 10% des Français jugent que l'action de François Hollande produit un effet positif sur l'économie française.

Seuls 10% des Français jugent que l'action de François Hollande produit un effet positif sur l'économie française. - Alain Jocard - AFP

Les Français jugent en grande majorité que la politique économique du président de la République a un effet négatif sur la situation de la France, selon un sondage CSA publié jeudi. Moins de 10% d'entre eux considèrent à l'inverse que François Hollande va dans le bon sens.

Voilà un sondage qui ne risque de ne pas plaire à François Hollande, à quelques heures de sa grande intervention sur TF1.

La très grande majorité des Français sont ainsi mécontents de la politique économique du chef de l'Etat.

Deux sur trois estiment que son action a eu des effets "assez négatifs" ou "très négatifs" sur la situation de la France, selon un sondage CSA pour Les Echos, Radio Classique et l'Institut Montaigne.

Dans le détail, à la question: "Diriez-vous que la politique économique de François Hollande depuis son élection comme président de la République, a eu des effets très positifs, assez positifs, assez négatifs, très négatifs ou aucun effet...?", 39% des personnes interrogées ont choisi la mention "très négatif" et 28% "assez négatif".

A l'inverse, 22% estiment que cette politique n'a eu "aucun effet", quand seuls 8% la créditent d'un effet "assez positif" et 1% "très positif".

Un impact négatif sur la situation des Français

Interrogés sur l'effet de la politique économique socialiste sur la situation des entreprises, cette fois, 62% des sondés le jugent "négatif", dont 33% "très négatif", quand 20% ne voient "aucun effet" et 13% un effet positif. Enfin, 5% des sondés n'ont pas souhaité se prononcer sur cette question.

Plus d'un sondé sur trois (36%) ne discerne "aucun impact" de la politique économique sur sa "situation personnelle", mais 57% estiment qu'elle a un impact "négatif" sur leur situation (dont 31% "très négatif") et seulement 6% un impact "positif".

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 4 et 5 novembre, auprès d'un échantillon de mille personnes composé à partir de la méthode des quotas.

J.M. avec AFP