BFM Business

Hollande prépare-t-il de nouvelles baisses de charges? 

François Hollande en visite dans une PME de Sablé sur Sarthe le 4 mai.

François Hollande en visite dans une PME de Sablé sur Sarthe le 4 mai. - Jean-François Monier-AFP

"En visite cette semaine dans une PME de Sablé-sur-Sarthe, François Hollande a promis de poursuivre la baisse du coût du travail entamée avec le pacte de responsabilité. Mais quand, et sous quelle forme? "

François Hollande ne parle jamais au hasard. Surtout lorsqu’on épie ses moindres phrases qui pourraient donner à penser qu’il sera à nouveau candidat à l'Élysée en 2017.

Lors d'une visite d'une grosse PME industrielle de Sablé-sur-Sarthe, mercredi 4 mai, au-delà de la défense sans grande conviction de la loi El Khomri- et de l’annonce d’un probable prolongement du mécanisme de suramortissement des investissements, le chef de l’État a lancé une perche.

Il a en effet annoncé que la réduction du coût du travail engagée avec le pacte de responsabilité se poursuivrait. "Nous continuerons dans cette voie parce que nous devons soutenir l’emploi à tous les niveaux de qualification, aussi bien pour les opérateurs, les techniciens que pour les ingénieurs"", a-t-il affirmé.

Dernière tranche du pacte de responsabilité en 2017

C’est là que les propos présidentiels deviennent très intéressants. Car pour l’instant, il n’est pas prévu de nouvelle baisse des charges des entreprises d’ici à la présidentielle. La dernière prévue dans le pacte de responsabilité est entrée en vigueur le 1er avril dernier. Il s'agit de l’allègement (de 1,8 point) des cotisations d’allocations patronales familiales jusqu’à 3,5 Smic.

Les seules mesures pro-entreprises déjà annoncées qui doivent intervenir début 2017 concernent la baisse de l’impôt sur les sociétés (IS) et de la cotisation sociale de solidarité des sociétés (C3S) payée par les grandes entreprises sur leur chiffre d'affaires. Mais de baisse de charges stricto sensu, non. 

Donc si Hollande veut continuer la baisse des charges, il faut qu'il fasse voter de nouvelles mesures. Tout le problème est de savoir quand: en clair, avant la présidentielle ou après?

Avant, cela signifie que le gouvernement inscrirait une nouvelle baisse de charges dans le budget de la sécurité sociale en septembre pour qu’elle s’applique dès janvier 2017.

Difficile quand on songe à tous les cadeaux préélectoraux qu’il faudra déjà financer, comme la baisse d’impôt que Hollande a laissé entrevoir en début de semaine.

Promesse de futur candidat?

Reste l’autre hypothèse: de nouvelles baisses de charges pour l’après présidentielle. En clair, des baisses que François Hollande mettrait dans son programme de candidat.

Et là, on comprend son intérêt. Alors qu’il a fait le pacte de responsabilité dans son premier quinquennat, il ne peut pas laisser au futur candidat des Républicains le monopole de la défense des entreprises.

Or, que ce soit Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, et sans doute Alain Juppé quand il détaillera son programme, tous promettent des baisses massives de charges. Hollande ne peut pas être en reste....

P.C