BFM Business

Hollande et Merkel à l'écoute des grands patrons

François Hollande se rend en Allemagne ce lundi 18 mars

François Hollande se rend en Allemagne ce lundi 18 mars - -

Après avoir annoncé un méga contrat pour Airbus, François Hollande se rend à Berlin, ce lundi 18 mars en fin de journée, invité par Angela Merkel. Les deux responsables vont participer à une réunion d'un lobby d'industriels très puissant : la European Round Table.

Journée très "business" pour François Hollande. Ce lundi matin 18 mars, il a assisté à l'Elysée à la signature d'un contrat de vente de plus de 200 Airbus à la compagnie indonésienne Lion Air. Et ce soir, il part pour Berlin à la rencontre de grands patrons européens. "Je serai avec la chancelière d'Allemagne, Angela Merkel, pour regarder ce que nous pouvons faire avec nos entreprises", a-t-il ajouté, en souhaitant "que nous puissions avoir une ambition industrielle qui aille au-delà de l'aéronautique".

Ces grands patrons européens sont par nature extrêmement discrets, mais aussi extrêmement influents. La Européan Round Table est un lobby crée au début des années 80 à Bruxelles par un diplomate Belge, Etienne Davignon, alors en poste à la Commission Européenne.

A l'époque, celui-ci voulait créer un lien direct entre les industriels les plus puissants et son institution. Parmi eux, un Français, Antoine Riboud le fondateur de Danone. Ce groupe d'hommes aurait, dit-on, influé directement sur les grandes orientations européennes, dont le Traité de Maastricht...

Aujourd'hui, la European Round Table est composée des PDG des 50 plus grandes entreprises européennes. Son président est le PDG d'Ericsson, Leif Johansson, et son vice-président est un Français, Benoit Potier, le patron d'Air Liquide.

Ce soir à Berlin avec François Hollande et Angela Merkel, ils vont parler a huit clos du marché du travail et de l'emploi des jeunes en Europe. Un cadre informel interessant, confie-t-on l'Elysée, pour se caler avec les principaux acteurs de la croissance sur le projet européen.

Mathieu Jolivet et Reuters